twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Avis trimestriel du Cnra : Rts, Rdv et 2Stv au banc des accusés

mardi 13 octobre 2009

Le rapport trimestriel du Cnra n’a pas été tendre avec les groupes de presse Rdv, 2Stv et la Rts. Dans le registre des dysfonctionnements, l’instance de régulation a constaté des manquements liés à l’utilisation abusive d’enfants, le caractère laudatif de certaines émissions mais aussi la publicité mensongère dans les radios.

Le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) a, dans son avis trimestriel rendu public, épinglé tour à tour la Rdv, la Rts et la 2Stv, entre autres, pour des dysfonctionnements notés dans leurs programmes.

S’agissant des reproches, le Cnra a constaté, que la Rdv a diffusé les vendredis en soirée, des films d’horreurs avec un cryptogramme « interdit aux moins de douze ans » non conforme au caractère de ces programmes. Concernant la chaîne publique, l’instance de régulation se désole des dérives notées dans « Patra Show », le jour de la Korité, avec une utilisation des biens de la Rts à des fins personnelles. Mais aussi de la publicité abusive avec des enfants comme support, dont la 2Stv s’est distinguée dans ses émissions « Oscars des vacances ». Dans ce sens, le Cnra tient à rappeler que « la publicité ne doit pas utiliser la crédulité des enfants et des adolescents ».

Tout comme de la persistance du caractère des émissions laudatives telles que « Caxabal » et « Bantamba ». Que dire aussi des émissions « Ataya » et « Sortie » sur Walf TV ? Le rapport constate qu’elles constituent « des atteintes permanentes à l’honneur et à la dignité ».

Au chapitre des recommandations, le Cnra recommande l’arrêt de la publicité mensongère, le respect par la Rdv de la signalétique « interdits aux moins de seize ans » lors de la diffusion des films d’horreurs. Ainsi que le respect du principe de la liberté d’expression inscrit dans la Constitution en son article 10. La mise à disposition du public de toutes les informations relatives aux coûts des appels téléphoniques pendant les émissions interactives.

Outre les recommandations, le Cnra a regretté ses médiations infructueuses, entre le groupe Walfadjri et le Bsda, du fait de la réticence de l’une des deux parties. L’instance de régulation a aussi exprimé dans son rapport son soutien audit groupe suite aux saccages de ses locaux.

Papa Ismaïla Keïta

(Source : Le Quotidien, 13 octobre 2009)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)