twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Autorisation de construire : Vers une dématérialisation des procédures de traitement des dossiers

samedi 18 janvier 2014

Les architectes veulent alléger les procédures liées à l’obtention des permis de construire. Ils l’ont fait savoir hier lors d’un séminaire organisé à Dakar.

Un atelier de formation des architectes sur la plateforme de dématérialisation de la procédure de traitement des dossiers de permis de construire s’est tenu hier à Dakar. Cette rencontre avait pour but de faciliter les conditions d’obtention du permis qui autorise les aux usagers de construire correctement sans risque d’effondrement.

Selon le président de l’Ordre des architectes du Sénégal, Fodé Diop, il y a intérêt à moderniser le climat des affaires par l’adoption de nouvelles manières de faire. « Un environnement bâti avec qualité, cela profite à tous », a souligné le président. Néanmoins, le président de l’Ordre des Architectes s’insurge contre l’usurpation de cette fonction qui plombe le secteur. M. Diop martèle que n’importe qui ne peut pas être architecte. A ce sujet, il plaide pour la mise en place de mécanisme de contrôle ; parce que d’après lui, avant d’exercer ce métier, il faut être en règle avec l’Ordre. De son côté, Mbacké Niang, architecte, a invité au respect des normes qui régissent la profession. « Nous avons recensé près de 200 architectes alors qu’il n’existent que 7% qui travaillent au Sénégal. L’architecte est au début et à la fin des travaux. Il nous faut respecter cette chaîne de responsabilité pour éviter les effondrements de bâtiments », a dit M. Niang.

Quant au représentant de l’Agence de l’informatique de l’Etat (Adie), Mamadou Mbengue, il a soutenu que ce projet, d’un montant de 1,210 milliard de francs Cfa, est financé par un partenaire technique et financier dénommé The Investisment climate facility for Africa (Icfa) à hauteur de 58% et par l’Etat à 42%. Selon M. Mbengue, le projet, d’une durée de 18 mois, a démarré en juillet 2013 et prendra fin en décembre 2014. Présentant le projet, Omar Mar a indiqué qu’il permettra d’augmenter les opportunités et favorisera une réduction des coûts de 25% au moins.

Sérigne Mansour Sy Cissé

(Source : Le Soleil, 18 janvier 2014)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)