twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Audit de la Fonction publique : Comment le Dg de l’Adie a foulé au pied le code des marchés publics

jeudi 28 février 2013

Atmosphère pesante à l’Agence de l’informatique de l’Etat. Les agissements du directeur général, Khassoum Wone, sur l’attribution du marché de l’audit de la fonction publique ont créé un malaise au sein de la structure. Il est accusé d’avoir « gratifié » 250 millions francs Cfa à un de ses amis, en foulant au pied le Code des marchés publics.

C’est le malaise à l’Agence de l’informatique de l’Etat (Adie) où des voix s’élèvent pour dénoncer la gestion du directeur général, Khassoum Wone. « Au moment où les ténors de l’ancien régime défilent devant les enquêteurs de la gendarmerie pour enrichissement illicite, Khassoum Wone s’est taillé un marché sur mesure d’un montant de 250 millions francs Cfa pour le compte de la société Regios Sis dirigé par un de ses amis », murmure un agent de ladite structure. A l’Adie, selon des sources bien informées, il y a une « nébuleuse » sur l’attribution du marché d’exécution confiée au groupement Simlex/Regio Sis pour l’audit biométrique de la Fonction publique. Notre source informe que le consortium Simlex/Regio Sis est la société la moins disante sur la dizaine de soumissionnaires, avec par exemple un différentiel de presque 200 millions par rapport au deuxième moins disant.

Le dossier présenté par Simlex n’inclurait pas aussi des critères de qualification, comme les centres de supports, selon la même source. Qui présume que l’un des responsables de Simlex/Regio Sis aurait aussi géré le marché de la biométrie de la Bceao où officiait l’actuel directeur général de l’Agence de l’informatique de l’Etat, responsable technique du projet d’audit. Le directeur général a été en personne, et en vingt-quatre heures, chercher le matériel en Belgique. Plus grave, selon nos sources, le matériel aurait été sorti de l’aéroport sous le nom de la présidence de la République par Khassoum Wone pour permettre à son ami de ne pas payer les taxes douanières.

Alors qu’en pareil cas, la livraison est à la charge de la société gagnante et selon un délai bien précis, au-delà duquel le second devient adjudicataire, informe la source. Pour rappel, ce projet financé par l’Union européenne existe déjà depuis 2008. D’ailleurs, notre source rappelle que c’est l’Arrêté primatorial numéro : 09535 du 10/11/2008 qui porte création du comité de pilotage et de l’équipe de projet pour la mise en place d’un fichier unifié des données du personnel de l’Etat. Donc, le premier vrai problème, selon la source de Wal Fadjri, se trouve dans sa conduite. « Cela se fait avec les allures d’un vrai pilotage à vue voire une cacophonie à un niveau très élevé de la gestion des affaires de l’Etat. Pour preuve, voulant aller très vite en besogne, la première contorsion juridique faite par le Dg de l’Adie est d’introduire un audit biométrique sans au préalable modifier l’Arrêté primatorial et sans se rassurer de la mise en place de toute la législation requise avant le démarrage de l’audit biométrique », informe la même source.

« L’Union européenne avait remarqué une très grande différence de prix entre les gagnants Simlex/Regio Sis dont l’offre bien taillée avoisine l’enveloppe budgétaire de 250 millions et les perdants qui sont au moins 10 fois moins chers. Suffisant pour être suspect, l’Ue avait bloqué les fonds et demandé à Khassoum Wone Dg de l’Adie de s’expliquer sur cette bizarrerie », ajoute-t-elle. Khassoum Wone, ancien ingénieur de conception à la Bceao est présenté comme étant l’homme ou l’ami d’enfance proche de la Première dame et le « Thierno Ousmane Sy » de Macky Sall depuis 2008, année de création de l’Apr.

Baba Mballo

(source : Wal Fadjri, 28 février 2013

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)