twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Attribution des licences 3G et 4G : Un défi pour les régulateurs des télécoms

mercredi 16 avril 2014

Dakar abrite, depuis hier, le 11ème séminaire du réseau francophone de la régulation des télécommunications (Fratel) dont le thème porte sur : « Licence 3G et 4G, état des lieux de l’attribution du premier dividende ». Une occasion, pour les régulateurs francophones, de réfléchir sur les implications de ces technologies de dernière génération. Selon le président du réseau francophone de la régulation des télécommunications (Fratel), le roumain Marius Catalin Marinescu, les technologies de 3ème et 4ème génération sont un atout dans tous les domaines de la vie, notamment pour l’éducation, la santé ou le mobile banking (les transferts d’argent via le mobile). « Les régulateurs de communications électroniques que nous sommes sont dans une position complexe, à savoir, trouver un équilibre entre l’objectif de promouvoir la concurrence et le développement du marché et de s’assurer que les intérêts des consommateurs sont pris en compte », explique-t-il. A son avis, un des défis est de rendre disponibles les fréquences nécessaires et les attribuer pour le haut débit mobile de 3ème et 4ème génération. M. Marinescu s’exprimait, hier, à l’ouverture du 11ème séminaire (15-16 avril) du Fratel, à Dakar. Pour le président du collège de l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp), Abou Abel Thiam, dans un environnement des télécommunications marqué par des technologies de plus en plus convergées et en perpétuelle mutation, la régulation doit être à l’avant-garde pour se placer à la hauteur de ses missions. Il souligne aussi le rôle des Tic en général et de la large bande en particulier comme moteur de la croissance. « Aucune prouesse économique n’est envisageable sans un réseau de télécommunications performant », dit-il, soulignant le fait que la large bande stimule le progrès dans tous les secteurs d’activités. Abou Abel Thiam a aussi plaidé pour que les populations ressentent, sur le plan financier, le bénéfice des avancées technologiques. « Les importants profits tirés des consommateurs, et qui financent la recherche et le développement, doivent être retournés, en partie, à ces populations sous la forme de baisse des tarifs. [Car] nos pays ne sauraient rester l’eldorado pour opérateurs fortunés », martèle-t-il. Pendant ces deux jours, les participants vont plancher sur des thèmes tels que : le passage de la télévision analogique à la télévision numérique, les mécanismes d’attribution des licences 3G et 4G, ainsi que l’utilisation du dividende numérique.

Seydou Ka

(Source : Le Soleil, 16 avril 2014)

Post-Scriptum

Processus d’intégration des licences

Le processus d’attribution des licences 3G a débuté, dès 2009, au Sénégal. A ce jour, tous les opérateurs sont titulaires d’une licence 3G. Ce qui a contribué à faire passer le taux de pénétration de l’internet de 5,2% en 2012 à près de 18% aujourd’hui. Par ailleurs, le directeur de l’économie numérique au ministère de la Communication et de l’Economie numérique, Malick Ndiaye, estime qu’il est important que la question de la Tnt (Télévision numérique terrestre) qui est en cours dans nos pays sorte du débat et aille sur le terrain opérationnel ». Pour lui, cette rencontre est celle de la dernière chance pour nos pays sur les orientations technologiques à faire. A ce sujet, Abou Abel Thiam président du collège de l’Artp estime que les enjeux du passage de l’analogique au numérique sont à la mesure de l’impact et des transformations qui ne manqueront pas de s’opérer sur tous les secteurs de la vie économique et sociale.

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)