twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Après une marche non autorisée, des cablodistributeurs reclament une régulation du secteur

lundi 30 janvier 2017

Les câblodistributeurs sont très remontés contre l’operateur Canal Horizon. A défaut d’une marche (non autorisée) à Pikine, les câblodistributeurs ont tenu un point de presse pour dire leur courroux par rapport aux séries de démantèlement dont ils sont victimes et orchestrées par l’opérateur Canal Horizon. Pour eux les préjudices sont énormes, c’est pourquoi ils demandent à l’Etat de réguler leur secteur pour leur permettre d’exercer correctement leur métier.

Face à la presse à Pikine, les câblodistributeurs ont d’emblée salué la décision de l’autorité administrative qui n’a pas autorisé la manifestation qui devait se dérouler à Tally Boumack.

A en croire Aliou Camara, membre du Réseau national des câblodistributeurs et responsable de Thiaroye-Gare « Canal Horizon ne cesse de nous persécuter et de nous traduire devant les tribunaux de ce pays, de nous diaboliser devant l’opinion pour dire que nous sommes des clandestins, des voleurs. Tous nos matériaux sont saisis ».

Et de poursuivre : « les dégâts sont inestimables. Présentement, à Saint-Louis, une frange de la population est sevrée de télévision. Elle ne regarde plus la télé. Nous avons un taux de pénétration dans les ménages de 80%. Voici un secteur qui fait 100.000 permanents », a fini d’expliquer Aliou Camara. Pour lui trouver une solution face à cette masse s’impose. « Pourquoi les autorités tardent à réguler ce secteur ? Pourquoi les autorités veulent regarder cette injustice perdurer ? », s’interroge ce dernier qui demande aux autorités de faire preuve d’autorité c’est-à-dire engager une régulation qui est nécessaire dans ce secteur.

Poursuivant, le président des câblodistributeurs de Thiaroye sur Mer a lavé ses camarades à grande eau indiquant qu’ils sont dans la l’égalité d’exercer ce métier. « Comment voulez-vous que Canal Horizon, sentant que nous avons totalement délaissé son produit, dans nos réseaux vous ne verrez plus de chaines appartenant à Canal, détruise nos installations ? Maintenant nous donnons tête à d’autres chaines, nous avons signé des conventions avec les fournisseurs de ces chaines. Vous étiez témoin de la signature avec AB1 en 2010, Being Sport nous notifié qu’il n’a aucun intérêt en Afrique subsaharienne, nous l’exploitons avec leur aval », a précisé toujours M. Camara. Les câblodistributeurs ont annoncé d’autres plans d’action pour se faire entendre, malgré leur marche de protestation qui n’est pas autorisée, pour dénoncer les démantèlements dont ils sont victimes.

Moussa Thiam

(Source : Sud Quotidien, 30 janvier 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 5324 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 17 juin 2016)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)