twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Après avoir déposé une caution de 50 millions : Pr Sakho bénéficie d’une liberté provisoire

samedi 13 mars 2010

L’affaire dite de la "tontine mafieuse" de l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp) suit son cour. Contrairement à l’ex directeur général de cette agence, Daniel Goumbalo Seck, qui a été arrêté et reste toujours en prison, le Pr Abdoulaye Sakho, membre du conseil de régulation de cette agence, a bénéficié d’une liberté provisoire après avoir déposé une caution de 50 millions de F Cfa. Les avocats de Daniel Goumbalo Seck vont profiter de l’audition de leur client prévu ce lundi 15 mars pour, à leur tour, déposer une demande de liberté provisoire.

C’est dans la matinée d’hier, vendredi 12 mars aux environs de 10 heures passées de quelques minutes que le Professeur Abdoulaye Sakho a été entendu par le Doyen des juges au nouveau Palais de la Justice. Contrairement à l’ex Dg de l’Artp, Daniel Goumbalo Seck dont la demande de main levée de mandats déposée par ses avocats a été rejeté, après son transfert à la prison de Reubeuss, le Pr Sakho, accompagné de ses avocats, est ressorti hier, à 11 h 45 mn du bureau du Doyen des juges, où il était entendu.

Très relaxe et bien installé dans son boubou au modèle Obasanjo, d’une couleur verdâtre, M. Sakho, malgré son sourire aux lèvres, n’a pas voulu se prêter aux questions de la presse. Il a renvoyé les journalistes à ses avocats dont Me Ousmane Sèye qui s’est finalement prononcé. Muni d’une disponible remarquable, l’homme à la robe noire a fait savoir : « Il a été entendu. Il a consigné et il a été mis en liberté provisoire ».

Sur cette même lancée, Me Sèye, debout à côté de l’ex miss Sénégal, Fabienne Félio, une de ses clientes dont l’affaire de divorce défraie la chronique, a précisé que le Pr Sakho a déposé une caution de 50 millions de F Cfa. Sur ce point, il a tenu à souligner : « Il faut préciser que consigner n’est pas coupable. C’est une garantie pour pouvoir plaider au fond. Dans la mesure où nous contestons ce qu’on lui reprochait au fond. Pour pouvoir le faire devant le juge, il faut qu’il ait la liberté ».

C’est pourquoi, poursuit Me Ousmane Sèye, « nous avons demandé de consigner les montants, à charge pour nous d’aller en instruction ». A son avis, « on peut avoir une ordonnance de non lieu ou bien d’aller devant le tribunal, plaider le fond et si on est relaxé, on nous rembourse notre argent ». Sur les accusations portées à l’endroit de Pr Sakho, l’avocat persiste et signe : « On conteste très sérieusement les faits qui ne tiennent pas ».

Sur cette même lancée, Me Sèye a fait savoir qu’il est également l’avocat d’Abdoulaye Ndiaye. Concernant ce dernier, M. Sèye indique : « il (ndlr : Abdoulaye Ndiaye) a consigné aussi et le montant est estimé à des millions de francs Cfa ». Me Sèye avait assuré que M. Ndiaye (l’un de ses clients dans cette affaire) est allé payer sa consignation. Après, a-t-il poursuivi, « il doit revenir pour être entendu et je crois qu’il bénéficiera de la liberté provisoire comme Abdoulaye Sakho ».

Laissant la responsabilité de décider des personnes à poursuivre à l’agent judiciaire de l’Etat, Me Ousmane Sèye estime que : « Si on est conséquent, on va poursuivre toutes les personnes qui ont eu à recevoir de cet argent mais pour le moment je m’en limite à mes clients qui sont Abdoulaye Sakho, Abdoulaye Ndiaye et Babacar Touré ». Il faut souligner qu’en plus de Me Sèye, le Pr Sakho compte dans son pool d’avocats Me Dior Diagne et Me Seydou Diagne qui est l’un de ses étudiants en Master du droit du sport.

Au moment où Abdoulaye Sakho était dans le bureau du Doyen des juges, les deux avocats de Daniel Goumba Seck, en l’occurrence Me Baboucar Cissé et Me Alassane Cissé, avaient donné des explications suite au rejet de la demande de main lever de mandat qu’ils avaient introduit en faveur de leur client poursuivi pour détournement de denier public. Selon eux, le procureur a jugé prématuré ce dépôt.

Par ailleurs, ils ont informé que Daniel Sek sera entendu ce lundi sur le fond du dossier. Avant de faire savoir qu’ils vont profiter de cette audience pour déposer une demande de liberté provisoire.

Bacary Dabo

(Source : Sud Quotidien, 13 mars 2010)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)