twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Appels téléphoniques entrants : Orange pressée au menu

mardi 16 août 2011

Telle la goutte d’eau, qui de façon régulière et méthodique tombe sur la roche la plus granitique, jusqu’à y faire un trou, Maître Abdoulaye Wade à temps réguliers, ramène sa volonté, voire son entêtement à faire payer à la Sonatel les appels internationaux rentrants.

Sa détermination frise l’obsession. Et c’est à se demander si il ne s’y rajoute pas un problème crypto-personnel avec le boss de la Sonatel, tant leurs anicroches sont devenues récurrentes. Wade a tout essayé. Global Voice, l’ARTP du dévoué Ndongo Diao, les syndicats des télécoms, mais rien n’y fait, la Sonatel continue à échapper à la prédation de l’Etat sénégalais. C’est la seule société qui échappe à la ponction délibérée vouée au plan Takkal du cher fiston. C’est le fleuron de notre économie, créée avant l’alternance et qui marche ne devant rien au génie de notre grand libéral, mais plutôt au travail d’un staff managérial qui a fait ses preuves.

Ce sénégalais qui ne doit rien à Wade, en tous cas pas son premier billet de 10.000frs, a tendance à l’énerver. Il veut sa peau depuis longtemps et l’actionnaire majoritaire, France Télécom, n’y voit aucun intérêt à le faire partir, sachant qu’on ne change pas une équipe qui gagne.

Mais Wade est têtu. Il insiste et lors du dernier Conseil Présidentiel, il est encore revenu à la charge, et visiblement le ton est monté de plusieurs crans, laissant penser à un bras de fer entre le DG de Sonatel, et le président de la République. Et si le boss d’Orange ne veut plus être pressé comme une vulgaire orange, il l’a fait savoir crûment, précisant qu’il n’aimait pas l’argent, mais qu’il aimait le développement. Ah bon !! Il y en a qui préfèrent l’argent au développement ? Il y en a qui préfèreraient l’argent d’une juteuse concession à la bonne santé d’une entreprise qui fait vivre des milliers de sénégalais ? Des noms !!! Des noms !!!

Pourquoi Wade insiste-t-il tant sur ces appels entrants alors que l’Etat est actionnaire de Sonatel et qu’il se tirerait une balle dans le pied ? Pourquoi Wade est-il prêt à passer pour un simple représentant de commerce au service d’une société de téléphonie étrangère, plutôt que de défendre corps et biens les fruits d’une société nationale et prospère, c’est la question insoluble que bien des sénégalais se posent. Le problème est que la réponse est dans la question.

(Source : Nettali, 16 août 2011)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)