twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Appels entrants : Les escrocs des télécoms placés sous mandat de dépôt

mardi 9 août 2011

L’opérateur téléphonique Sentel Gsm (privé) est victime d’une fraude portant sur plusieurs centaines de millions de francs Cfa, a appris l’Aps hier de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp, publique).

Deux Cap-Verdiens et un Por­tugais sont présumés coupables de cette fraude qui, depuis le mois de mai dernier, engendrait une perte mensuelle de quelque 300 millions de francs Cfa, selon Sentel Gsm, a dit Baye Samba Diop, chef du service des affaires juridiques de l’Artp. « L’opérateur annonce une perte de 300 millions de francs Cfa par mois depuis le début de cette fraude, à raison de 3 000 minutes de correspondance téléphonique par jour, et cela depuis mai 2011 », a expliqué M. Diop.

Selon lui, informée de cette affaire par l’opérateur téléphonique et alertée par la Gendarmerie, l’Artp a procédé à une constatation d’infraction d’usage, jeudi, dans un immeuble du quartier du Plateau, à Dakar.

« Il est établi que les fraudeurs, au nombre de trois, étaient en train de faire de la terminaison d’appel international entrant au Sénégal par le réseau de Sentel Gsm », indique un document de l’Artp dont l’Aps a obtenu copie.

Les auteurs de cette infraction opéraient à l’aide de trois modems Adsl de l’opérateur téléphonique Orange (semi-public) et de 102 puces Sentel Gsm, selon le même document. Il ajoute que les auteurs présumés de cette fraude détenaient aussi 100 puces téléphoniques non encore utilisées, un ordinateur portable et du matériel sophistiqué.

« A l’aide de ce matériel, ils ont utilisé des puces qu’ils mettent en connexion avec un serveur basé au Portugal pour recevoir des appels internationaux, qui sont par la suite reversés en appels locaux, de telle sorte que l’appelant ne voit que l’indicatif de Tigo alors qu’en réalité il communique avec quelqu’un se trouvant à l’étranger », a expliqué Baye Samba Diop.

Selon le Code des télécommunications, les présumés fraudeurs risquent une peine de prison de 1 à 5 ans et devraient payer chacun une amende de 30 à 60 millions de francs Cfa à leurs victimes, a indiqué M. Diop.

Le chef du service des affaires juridiques de l’Artp a dit que la Gendarmerie est en train de poursuivre l’enquête pour situer « le début exact de cette fraude ». « Tout le matériel utilisé par ces fraudeurs est sous-scellés », a-t-il affirmé. « Pour le moment, on n’a pas encore évalué ce que peut représenter cette fraude en termes de valeur fiscale », a encore dit Baye Samba Diop.

Aly Fall

(Source : Le Quotidien, 9 août 2011)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)