twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Appels entrants : L’Etat du Sénégal perd plus de 20 milliards de FCFA chaque année

lundi 13 août 2012

Le président Macky Sall a été mal conseillé à propos des appels entrants. Elu Chef de l’Etat, il a voulu respecter son engagement après avoir promis l’annulation du décret une fois élu. Seulement, cette annulation a des conséquences néfastes sur l’économie nationale. Car des prévisions ont été faites par le Gouvernement sortant sur la base des recettes issues des appels entrants.

Aujourd’hui, il faut une loi des finances rectificative pour réajuster certaines affaires. Les fonds qui devaient financer le « Plan Takkal » devait venir des appels entrants. Depuis un certain temps, les délestages ont repris faute de fonds. Et pourtant, en dépit de l’annulation du décret, les émigrés sénégalais continuent de payer le téléphone très cher. Certains vont jusqu’à dire que la Sonatel continue d’appliquer les prix surtaxés.

Chaque année, l’Etat du Sénégal devrait gagner plus de 20 milliards de FCFA. Avec l’annulation du décret, il en perd autant chaque 12 mois. Or qu’en Afrique, d’autres Etats qui appliquent cette surtaxe, gagnent des milliards de FCFA qui leur permettent de financer des projets de développement.

Le Congo, de 2009 à 2012 (3 ans), a gagné 29.700.000.000 milliards de CFA. Et chaque année, le trésor public collecte 9.720.000.000 milliard de CFA.

Le Ghana : de 2010 à 2012 (2 ans) a ramassé 77.220.000.000 milliards FCFA.

Chaque 12 mois, il gagne 38.340.000.000 milliards FCFA.

La Guinée, de 2009 à 2011 (2 ans), l’Etat a gagné 32.016.600.000 milliard.

Chaque année, 20.520.000.000 milliards FCFA tombent dans les caisses du trésor public guinéen.

Modou Fall

(Source : DakarActu, 13 août 2012)

Post-Scriptum

Télécoms-Appels entrants : Le Sénégal perd plutôt 60 milliards par an

La semaine dernière, nous avons fait un mauvais calcul concernant le gain mensuel et annuel de l’Etat du Sénégal sur les appels entrants. En réalité, l’Etat du Sénégal perd chaque année 60 milliards de FCFA après l’annulation du décret sur les appels entrants. Chaque mois, l’Artp versait 5 milliards de FCFA au trésor public. Ainsi, l’Etat perd là où la Sonatel amasse des milliards chaque années. Des fonds utilisés pour payer des dividendes aux grands patrons en vacance quelque part à Monaco.

Elo Seck

(Source : DakarActu, 17 août 2012)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)