twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Anniversaire de Walf FM : Huit ans qui annoncent une nouvelle ère

mardi 7 décembre 2004

Au groupe de presse Wal Fadjri, l’aurore promet un avenir radieux. A l’occasion de la célébration du huitième anniversaire de la radio de Sacré Cœur, le président-directeur général du groupe a révélé comment, dans sa dynamique actuelle, l’entreprise entend élargir ses rayons pour "devenir un géant". L’ambition a été annoncée hier, au cours d’un point de presse que donnait le Pdg du groupe Sidi Lamine Niasse, en présence du directeur des programmes de la radio, Aliou Ndiaye, et du directeur de publication du quotidien Abdourahmane Camara.

Malgré le grand écart qui le sépare du géant japonais Asahi Shimbun, le groupe Wal Fadjri compte, du point de vue matériel, se mettre un jour dans l’antichambre de cette entreprise de presse qui tire à 12 millions d’exemplaires par jour et emploie 2 800 journalistes dans son quartier général de Tokyo, ses quatre bureaux régionaux, ses 300 antennes locales et ses 29 bureaux étrangers. En expliquant le pourquoi et le comment de cette célébration du huitième anniversaire de la radio de Sacré Cœur, le Pdg de Wal Fadjri a fait un rappel historique pour dire que le groupe revient de loin. "Nous avons reçu un coup mortel et nous comptons relever le défi", a déclaré M. Niasse.

Ce coup était venu de WorldSpace qui, en coupant de manière unilatérale, le son à Walf Fm, a privé non seulement les Sénégalais de l’extérieur de leur radio préférée, mais aussi ceux de l’intérieur du pays. Pourtant, rappelle M. Niasse, tout ceci s’est fait dans l’illégalité la plus parfaite en ce sens que WorldSpace "a rompu de manière unilatérale le contrat nous liant à eux. Il s’agissait d’un contrat courant de février 2004 à février 2005 et nous avions payé d’avance pour les six premiers mois, à savoir 100 000 euros". L’affaire étant pendante devant la Chambre de commerce internationale de Paris, plutôt que de pleurnicher sur un sort qui s’acharnait et continue de s’acharner sur lui, le groupe de presse s’est lancé un double défi à relever : permettre aux Sénégalais où qu’ils se trouvent, à l’intérieur du pays comme à l’étranger d’avoir Walf Fm, dans leurs chaumières comme à leurs bureaux.

C’est ainsi qu’un investissement de plus d’un milliard a été consenti pour renforcer les capacités du groupe et s’ériger en pôle d’excellence parmi les entreprises de presse dans le monde. Pour relever le double défi, il a fallu aussi trouver une réponse aux équations technologiques. Et c’est ainsi qu’il a investi les satellites tout en renouvelant entièrement l’équipement en numérique de la radio. La radio Walf Fm est ainsi sur satellite ( Hot bird 6 et Nss 7) et les auditeurs d’Afrique, d’Europe et d’Asie peuvent désormais la capter. Pour l’Amérique et l’Océanie, ce sera dans un proche avenir, selon le président du groupe.

A cela s’ajoutent les investissements consentis au niveau des radios. En décembre 1997, la radio Walf Fm voit le jour. Aujourd’hui, Walf Fm 2, une radio à vocation religieuse, et Walf Fm 3, une radio d’animation musicale, des stations nées dernièrement, sont venues renforcer ses capacités, mais aussi prendre en compte les préoccupations de tous les types d’auditeurs. En plus des deux nouvelles stations radiophoniques, il existe deux nouveaux studios : production et fabrication. A l’intérieur du pays, les stations et les antennes régionales assurent le relais. Aliou Ndiaye, directeur des programmes de Walf Fm, a présenté le P8, la nouvelle grille des programmes de la radio. Chaque année, la radio change de grille, et selon son directeur des programmes, l’esprit et la lettre du P8 sera une peinture pour peaufiner un produit déjà lancé dans le P7.

Parallèlement, le groupe s’est doté d’une imprimerie high tech d’un investissement de plus de 400 millions ainsi que d’un entrepôt dans lequel il y a assez de papier pour alimenter le quotidien Wal Fadjri, format généraliste, mais aussi les autres journaux thématiques que le groupe entend faire paraître sous peu.

Les chantiers de la nouvelle maison du groupe sont très avancés. Plan à l’appui, Sidy Lamine Niasse a présenté le bâtiment R+4 qui abritera l’imprimerie au rez-de-chaussée, les quotidiens au premier niveau, les radios au second, la télévision au troisième sous la supervision d’une administration au quatrième niveau.

Les festivités marquant ce huitième anniversaire démarreront le 8 décembre à Ziguinchor et Thiès. Puis ce sera le tour de Tamba, Louga et Koalack. Des journées portes ouvertes suivies de concert auront lieu à Walf Dakar le samedi 11 décembre. Pour la circonstance, deux avions ont été loués pour faciliter les déplacements entre les régions. Le dimanche sera consacré aux auditeurs de l’international.

Issa NIANG

(Source :Wal fadjri, 7 décembre 2004)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 606 817 abonnés Internet

  • 9 340 927 abonnés 2G+3G (97,20%)
  • 135 690 clés Internet (1,40%)
  • 111 795 abonnés ADSL (1,20%)
  • 18 405 abonnés bas débit (0,20%)
    - Liaisons louées : 21 114

- Taux de pénétration des services Internet : 62,97%

(ARTP, 31 décembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 290 636 abonnés
- 224 105 lignes résidentielles (77,11%)
- 66 463 lignes professionnelles (22,87%)
- 1 148 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,91%

(ARTP, 31 décembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 758 366 abonnés
- Taux de pénétration : 103,29%

(ARTP, 31 décembre 2017)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)