twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Angola : Le ministre des télécoms presse les opérateurs à adopter le partage d’infrastructures

mardi 7 novembre 2017

José Carvalho Da Rocha, le ministre angolais des télécommunications et des technologies de l’information, a appelé les opérateurs télécoms à penser sérieusement au partage d’infrastructures. S’exprimant sur le sujet le 3 novembre dernier, lors de l’atelier organisé par l’Institut national des communications (Inacom) sur les défis du secteur des TIC et télécoms, le ministre des télécoms a expliqué que cette solution, en plus de contribuer à la réduction de leurs charges opérationnelles, contribuera également à la réduction des tarifs des services proposés aux populations.

Le partage d’infrastructures sous-tend que plusieurs opérateurs mutualisent leurs infrastructures télécoms. Ainsi, les opérateurs qui n’ont pas assez d’équipement réseau dans une partie du pays peuvent utiliser ceux de la concurrence pour acheminer leurs services. Cette mutualisation restreint les dépenses dans le déploiement d’équipements supplémentaires. La formule est présentée comme l’une des mesures qui contribueront à étendre davantage la couverture réseau mobile dans le pays et à améliorer la qualité des services.

Selon José Carvalho da Rocha, le partage d’infrastructure est inévitable car il figure parmi les actions prioritaires du ministère des télécommunications et des technologies de l’information pour le quinquennat 2017-2022. Le ministre des télécoms a indiqué que le dialogue est ouvert. Les opérateurs télécoms sont libres de faire des propositions à ce sujet. Elles seront évaluées et retenues si elles correspondent à l’ambition du gouvernement qui est d’offrir aux populations, un plus grand accès aux services télécoms de qualité et à des prix abordables.

(Source : Agence Ecofin, 7 novembre 2017)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)