twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Alerte !!! Plus de 100 sénégalais piégés nus par Skype et Facebook, Leral.net vous met en garde contre ces brouteurs !

samedi 2 août 2014

Plus de 100 sénégalais, (hommes/femmes) ont été piégés par des inconnus. Ceux-là, originaires de la Côte D’Ivoire, du Sénégal etc.., ont créé une véritable entreprise à « arnaque » avec comme arme de séduction « la webcam » via Skype ou Facebook. Se faisant passer pour de belles créatures, leur but unique est de vous faire chanter après vous avoir piégé nu par caméra. Ces arnaqueurs sont ainsi appelés « les brouteurs »

DakarEcho a mené une enquête en se faisant passer pour de belles créatures sur ces terreurs africains du Net qui se cachent sous des profils de rêve -hommes ou femmes dont l’unique but est de vous soutirer des sous après vous avoir piégé avec une webcam pour ensuite vous faire chanter. Nous avons joué leur jeu et nous les avons pris à leur propre piège.

ALERTE !!! Plus de 100 sénégalais piégés nus par Skype et Facebook, Leral.net vous met en garde contre ces brouteurs !

Attention, ils sont très très patients pour trouver des proies et ils feront tout pour vous détruire. Le seul bu qui les anime, c’est comment tirer le maximum de profit de cet immense marché mondial gratuit qu’est Facebook, sans bourses délier avec d’énormes retombées financières à la clef… Des cyber-délinquants sans foi, ni loi dans un web sans pitié.

Un scénario identique pour tous les brouteurs

Ils entrent en contact avec vous sur Facebook, via une belle photo aguichante de femmes blanches ou d’hommes blancs, entre 25 et 65 ans. Ils vous demandent en ami(e)s et ne se manifestent pas pendant plusieurs semaines voire plusieurs mois, mais ils surveillent toutes vos activités sur Facebook, puisque vos ami(e)s peuvent voir votre activité et vice-versa.

Ils restent sagement assis dans leur coin, attendant le moment opportun avant de passer à l’attaque.

Assez souvent, ils vous envoient des « bonjour », « ça va ». Avec ou sans réponse, ils continuent de façon épisodique. En général les salamalecs ne vont pas plus loin que cela, car ils parlent mal le français et surtout derrière ces « blanches » se cachent des ivoiriens qui voient tout ce qui passe sur votre profil et ceux de leurs amis. En effet, vous ne verrez que les ami(e)s que vous avez en commun, mais jamais le nombre de leurs amis. Ils en ont piégé beaucoup grâce à leurs photos de profil ainsi que les photos présentes sur leur album. Ils connaissent très bien la manière de blinder et sécuriser leurs profils Facebook, généralement ils sont ont plusieurs comme celui que nous avons utilisé pour l’enquête Viviane Viviane (aucun rapport bien sûr avec Viviane Ndour ou Viviane Wade).

Une fois le personnage créé (photos, histoire, identité, etc.), reste à trouver l’une des pièces essentielles de l’escroquerie : "la vidéo aguichante", sorte d’appât. Les criminels se procurent de longues séquences vidéos très aguichantes, présentant dans la majorité des cas jeunes filles aux formes généreuses (généralement des actrices de films pornographiques ou mannequin pour contenu d’adultes) ; trouvées sur les sites de tchat pour adultes ou des sites pornographiques.

L’une des subtilités de cette technique est de sélectionner des vidéos dont le décor porte manifestement à croire que la scène se déroule dans un endroit privé (chambre d’hôtel, appartement privé, etc.), le tout pour créer l’illusion d’être en contact avec une fille qui propose de partager un moment coquin "intime". Nombres de personnes (hommes) tomberaient dans le panneau, tant les éléments corroborant les dires de l’escroc sont concordants.

La discussion se poursuit sur Facebook avec une des « filles » qui s’appelle Viviane Rougier inscrit depuis le 8 mars 2014 sur Facebook alias Viviane Viviane sur Facebook (https://www.facebook.com/vivianerou...) et (https://www.facebook.com/viviane.vi...) rougier.viviane@outlook.fr avec plusieurs profils et qui est en réalité un mec et habite en Côte d’Ivoire (les profils vont certainement être supprimés dès la sortie de l’article. Ce type de profil pullule sur Facebook. Comme les sept profils que nous avons ouverts pour faire cette enquête. Un seul de ces profils sera fermé à la fin de l’enquête.

« La fille", commence avec des informations confidentielles si j’ai un skype, si j’ai un téléphone, où je vis, mon métier…. Elle dit vivre à Toulouse. Je lui réponds que je connais le quartier du Mirail (le seul que je connais d’ailleurs), elle ne répond pas. Je dis vivre à Paris. L’objectif est de récolter un maximum d’informations pouvant vous identifier formellement pour la suite du chantage virtuel

Elle me demande mon téléphone en me montrant une caméra d’un film enregistré disponible ici http://www.leralabloquélesitepoureviterledeastredanslesmaisons.com, le même film qu’ils montrent à toutes leurs victimes. Une fois que la discussion est lancée, le plan diabolique se met en marche, car ils connaissent la faiblesse des humains face à la chair humaine.

La fille me propose de s’amuser et commence à me chauffer en me montrant la webcam de la fille en question. A notre tour, puisque tout était déjà préparé, nous lui mettons une vidéo exhibitionniste d’une femme sur fond vert afin qu’elle ne se doute de rien, elle tombe aussi dans notre piège.

Il (Elle) ne se doute pas une seule seconde que le profil, la vidéo, le numéro de téléphone étaient également faux et qu’il a été crée uniquement dans le but de pouvoir les pénétrer. Le but a été atteint, démasquer les brouteurs ivoiriens et inciter les internautes à la vigilance.

Une fois le modus-operandi bien ficelé, l’escroc prétend toujours avoir un problème de micro, car bien évidemment il prend le soin de supprimer le son de la vidéo, afin de ne diffuser que les images. Il invite alors son interlocuteur à lui emboîter le pas, c’est-à-dire se dévêtir, se masturber. Le début des cauchemars commence.

Le chantage Facebook

Aussitôt, « elle » change de ton,et m’envoie le lien de la vidéo qu’elle vient d’enregistrer avec des messages menaçants : « tu vois cette vidéo, je vais la mettre sur Facebook, youtube, dailymotion, sur leboncoin et sur tous les sites pornographiques en mode public sans ton consentement si tu ne m’envoies pas 8700 euros. Ensuite le lien sera envoyé à la liste de tes contacts facebook, à ton travail, et ceux de ta famille que j’ai déjà pu récupérer (en me faisant parvenir la liste des contacts Facebook que j’ai ouvert à cet effet). Notez que ces vidéos ont une durée de vie très limitée et sont souvent retirées sur demande auprès des principaux hébergeurs vidéos tels que Youtube, Dailymotion ou autres, sauf ceux qui sont hébergés dans les pays de l’Est ou sur un autre site de vidéos X que nous avons pu visiter avec des liens que la décence et notre éducation nous interdisent de montrer.

En effet, l’escroc enregistre la séance vidéo à l’insu de sa victime ainsi que l’ensemble de la conversation écrite. Une fois les vidéos compromettantes en sa possession, l’escroc réclame alors le versement de fortes sommes d’argent sous la menace de diffuser les vidéos sur Internet (Youtube, Youporn, leboncoin, etc.) ! Cette technique cible tout le monde en utilisant toujours le même procédé, mais avec inversions des rôles. Quoique statistiquement les personnes de sexe masculin soient les plus affectées et de toutes catégories sociales. les images vidéos que nous avons pu visualiser son édifiantes de bêtises humaines.

On imagine bien le désarroi de la victime face à un tel chantage, quand elle évalue l’impact que pourrait avoir la diffusion d’une telle vidéo sur le plan professionnel, social, familial, etc. Cette forme d’escroquerie ressemble à bien des égards au viol à quelques degrés de gravité près, car dans la majorité des cas les victimes n’osent en parler à personne, même pas à la Police et préfèrent porter en silence et tout le poids de cette énorme source de stress permanent, perpétuel et qui restera tant qu’il y aura internet.

Bien sûr le choix raisonnable serait de tenter de régler l’affaire sans l’ébruiter, en cédant aux requêtes du maître-chanteur. Mais l’expérience et les messages postés dans différents forums que nous aurons parcourus, montre que dans 90% des cas, le chantage ainsi que les extorsions de fonds ne s’arrêtent qu’après une dénonciation aux autorités répressives et l’ouverture de procédures judiciaires dans le pays d’origine. Ensuite espérer une connexion avec les autres pays qui hébergent ces cyberescrocs. Dans le cadre de cette enquête, les cyberescrocs avaient remis les noms de personnes habitant en Côte d’Ivoire, au Maroc et en Suisse pour l’envoi de l’argent par Western Union.

Enfin la dernière variation de cette arnaque qu’il faut connaître, est que l’étape des menaces de prétendus agents de force de l’ordre. A ce stade, le cyberescroc ou les membres de son réseau, non content d’avoir extorqué des sommes parfois très importantes à leurs victimes, se font passer pour des agents de police ou de gendarmerie en réclamant davantage d’argent. Dans ce cas de figure, les délinquants extorquent de l’argent à leur victime en prétextant qu’elle doit payer une amende pour des actes présentant un caractère sexuel explicite sur Internet. Cette étape est d’autant plus critique que la victime dépitée aura tendance céder à la panique, ajoutant au sentiment de honte et au stress, la peur de se voir engagé dans une procédure judiciaire.

Si vous êtes victimes des brouteurs, voici ce qu’il faut faire :

1 : Ne jamais payer, quelque soit les menaces que vous allez recevoir. Imaginer une seule seconde que les brouteurs mettront fin au chantage n’est qu’illusion.

Au contraire, s’ils comprennent que vous êtes prêts à payer, ils risquent de vous harceler de plus belle. Et une fois la somme payée, ils continuent davantage.

Pour avoir la paix avec eux, ne répondez à aucun mail et surtout, ne stressez pas pour rien, la situation est beaucoup moins dramatique que vous ne le pensez. Ce sont des professionnels de l’arnaque. Leur seule préoccupation reste l’enrichissement rapide, facile, et immédiat.

Ils ne vont pas s’acharner sur une victime qui ne paye pas, ils ne vont pas perdre du temps, pressés qu’ils sont d’aller chercher un autre pigeon. A cet effet la police anti-cybercriminalité de Côte d’ivoire compte plus de 14 milliards de Francs CFA escroqués par les brouteurs dans le monde. D’ailleurs avec le développement de l’internet en Afrique, beaucoup de victimes de ces brouteurs sont des africains sur les vidéos que nous avons pu voir sur les sites mais que nous ne montreront pas par respect aux victimes.

2 : Ne pas prévenir la police, le problème est immédiat, il faut le régler immédiatement et sans faire trop de bruit. Si votre brouteur vous parle de procès, de police ou de justice, ne les croyez pas ce sont des mensonges,

3 : Effacer tout les contacts en rapport avec lui en sécurisant votre compte Facebook sinon il risque de copier vos contacts et de leur balancer la vidéo ou des photos

4 : Ne pas supprimez votre compte Facebook, vous en aurez besoin pour la veille virtuelle ! C’est une fausse bonne idée ! Sauf si vous décidez de quitter définitivement le réseau social. Les escrocs usurpent votre identité pour entrer en contact avec vos amis pour les faire chanter et se faire passer pour vous. Restez présent sur Facebook, mais blindez tout, c’est possible.

5 : Protéger vos proches sur Facebook. Dans certains cas, les brouteurs n’hésitent pas à contacter directement vos proches en diffusant la vidéo sur leur mur. Vous devez vous protéger de cette menace, de façon à ce qu’on ne puisse pas entrer en relation avec vos proches en ne permettant pas à tout le monde de voir votre liste d’amis

7 : Bloquer le brouteur et demander à Facebook de le bloquer également. Attention cependant à cocher les bonnes cases. Les personnes que vous bloquez ne sont pas au courant

Que de vies brisées, de familles détruites, de carrières stoppées, de dépressions et surtout le nombre de SUICIDES, de tous ceux qui sont tombés dans les pièges de ces jeunes cyber-escrocs ivoiriens et ou africains

Notre rôle est aussi d’alerter les internautes sur les dangers de l’Internet notamment en Afrique. Si vous êtes victimes de ces cyberescrocs, nous pouvons vous aider à supprimer les vidéos compromettantes.

(Source : Leral, 2 août 2014)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

153 153 153 144 144 144 238 238 238 168 168 168 145 145 145 170 170 170 171 171 171 160 160 160 172 172 172 173 173 173 154 154 154 174 174 174 226 226 226 155 155 155 176 176 176 177 177 177 237 237 237 250 250 250 241 241 241 157 157 157 178 178 178 251 251 251 236 236 236 180 180 180 259 259 259 181 181 181 159 159 159 248 248 248 183 183 183 239 239 239 256 256 256 185 185 185 162 162 162 186 186 186 187 187 187 191 191 191 192 192 192 234 234 234 194 194 194 195 195 195 196 196 196 197 197 197 198 198 198 199 199 199 229 229 229 233 233 233 202 202 202 228 228 228 204 204 204 232 232 232 206 206 206 253 253 253 208 208 208 209 209 209 210 210 210 211 211 211 212 212 212 213 213 213 214 214 214 254 254 254 217 217 217 218 218 218 249 249 249 219 219 219 220 220 220 230 230 230 222 222 222 252 252 252 255 255 255 242 242 242 243 243 243 244 244 244 245 245 245 246 246 246 258 258 258 260 260 260 48 48 48 61 61 61 59 59 59 12 12 12 11 11 11 70 70 70 53 53 53 127 127 127 132 132 132 75 75 75 123 123 123 15 15 15 52 52 52 110 110 110 49 49 49 14 14 14 28 28 28 13 13 13 73 73 73 164 164 164 77 77 77 112 112 112 113 113 113 18 18 18 102 102 102 105 105 105 78 78 78 119 119 119 65 65 65 47 47 47 16 16 16 120 120 120 90 90 90 133 133 133 81 81 81 116 116 116 20 20 20 135 135 135 136 136 136 137 137 137 21 21 21 129 129 129 35 35 35 22 22 22 67 67 67 7 7 7 79 79 79 69 69 69 108 108 108 84 84 84 87 87 87 96 96 96 23 23 23 25 25 25 106 106 106 82 82 82 32 32 32 76 76 76 72 72 72 115 115 115 26 26 26 104 104 104 29 29 29 58 58 58 30 30 30 46 46 46 31 31 31 62 62 62 88 88 88 55 55 55 101 101 101 86 86 86 10 10 10 80 80 80 114 114 114 92 92 92 100 100 100 85 85 85 36 36 36 125 125 125 37 37 37 38 38 38 109 109 109 74 74 74 51 51 51 50 50 50 39 39 39 83 83 83 40 40 40 66 66 66 68 68 68 93 93 93 99 99 99 60 60 60 57 57 57 24 24 24 41 41 41 42 42 42 134 134 134 19 19 19 43 43 43 111 111 111 17 17 17 117 117 117 97 97 97 94 94 94 54 54 54 71 71 71 122 122 122 33 33 33 56 56 56 131 131 131 98 98 98 34 34 34 89 89 89 91 91 91 45 45 45 107 107 107

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)