twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Agence de presse sénégalaise : Une nouvelle plateforme pour se coller à l’ère du multimédia

jeudi 18 juin 2015

Pour rentrer complètement dans l’ère des technologies, l’Agence de presse sénégalaise (Aps) vient de basculer dans une nouvelle plateforme. Ce site, grâce à une offre technique diversifiée et multifonctionnelle, permettra à l’agence de faire en même temps une production télévisuelle et radiophonique.

Le lancement du nouveau site de l’Agence de presse sénégalaise (Aps), hier, marque un tournoi décisif dans la vie de cette institution de service public créée en 1959. Il s’agit ainsi pour l’Aps de s’intégrer dans un nouvel environnement marqué une mutation des technologies de l’information et de la communication qu’il faut dompter et maîtriser pour continuer à s’acquitter convenablement de sa mission de service publique. Cette nouvelle plateforme est la version améliorée, relookée avec des changements, du point de vue des contenus, des rubriques, de l’ancien site. Réalisée par une expertise locale, le Emx2 groupe, elle offre une meilleure opportunité en matière de capacité d’archivage mais également d’offre de services qui vont désormais aller au-delà de celle classique avec une production télévisuelle et radiophonique. « Nous venons de terminer la phase la plus achevée de notre évolution technologique. Cette plateforme offre de nombreuse opportunités dans l’archivage et la production », a souligné le directeur général de l’Aps, Thierno Birahim Fall. Cet outil, conforme aux orientations de l’Agence de presse sénégalaise, est aussi une opportunité en matière d’attractivité en ce sens qu’il va susciter l’intérêt des annonceurs grâce à ses offres de service variées. Il s’agit pour le directeur général de s’inscrire dans un défi marqué par un environnement technologique en pleine mutation. « Nous avons fait le pari de nous inscrire harmonieusement dans le cadre des avancées technologiques. Je pense que nous l’avons réussi en misant sur de jeunes développeurs sénégalais qui ont installé ce site … », a-t-il indiqué. Selon lui, avec cette nouvelle plateforme, l’Aps s’approche de ce qui se fait de mieux dans le monde, dans les grandes agences. M. Fall a parlé de « mesures d’anticipation et de prévention  » pour s’inscrire définitivement dans l’ère des technologies de l’information et de la communication. Ce nouveau site sera marqué également par l’avènement de nouvelles rubriques axées sur des questions de genre, d’énergie et de développement durable.

Thierno Birahim Fall a fait part de son objectif de faire en sorte que son agence puisse couvrir l’étendue du territoire national en vue d’accompagner l’Acte 3 de la décentralisation à travers cinq principaux pôles régionaux. Par ailleurs, il a profité de l’occasion pour mener un plaidoyer auprès de l’Etat. Cela, dans l’objectif d’aider l’Aps à disposer suffisamment de moyens pour mener à bien sa mission de service de public, en diversifiant et en améliorant son offre de services.

Plaidoyer

Venu présider cette cérémonie de lancement où a pris part d’anciens directeurs de l’Aps, des représentants diplomatiques à Dakar, des partenaires de l’institution, le secrétaire général du ministre de la Culture et de la Communication, Birane Niang, a indiqué qu’avec ce basculement, l’Agence de presse sénégalaise va connaître beaucoup de changements. A l’en croire, elle deviendra un site plus attractif avec une capacité d’archivage de plusieurs années.

« L’Agence de presse sénégalaise est une grande fierté pour le Sénégal. Cet organe, qui a fêté ses 50 ans en 2009, garde encore toute sa jeunesse et sa vitalité. Cette force, elle le tient de l’engagement de ses valeureux dirigeants qui se sont succédé à sa tête depuis de longues années, mais également de la qualité de son personnel… », a-t-il soutenu. M. Niang, qui ne doute pas des compétences des agents de l’Aps, a cependant invité à toujours veiller sur la qualité des nouveaux produits. « Il est essentiel, en tant que service public de l’information, que ses productions intègrent des valeurs qui participent au développement personnel et à la cohésion sociale. Mais aussi que ses contenus véhiculent des valeurs qui invitent à l’engagement commun pour relever des défis majeurs qui nous interpellent », a-t-il fait comprendre.

Par rapport aux difficultés que traversent l’Agence de presse sénégalaise, Birane Niang a donné des assurances. « Je voudrais vous rassurer que l’Etat est à vos côtés. Toutes les dispositions sont en train d’être prises pour un financement conséquent de l’Etat à travers notamment les conventions, en cours d’élaboration, avec les entreprises publiques », a-t-il informé, précisant que les difficultés de l’Aps sont principalement liées à sa mission impérative de service public l’obligeant à être partout, dans toutes les régions, sans ressources publiques nécessaires pour l’accompagner.

Ibrahima Ba

(Source : Le Soleil, 18 juin 2015)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)