twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Afrique de l’Est : encore six mois avant la finalisation totale de la coordination transfrontalière de fréquences mobiles

mercredi 13 juin 2018

Les Etats membres de la Communauté d’Afrique de l’Est ont décidé de finaliser la coordination transfrontalière en matière de fréquences mobiles d’ici la fin 2018. D’après l’Organisation est-africaine des communications, cette démarche est nécessaire pour éviter les interférences des réseaux mobiles transfrontaliers, à l’origine d’une itinérance forcée des populations dans ces zones.

Les Etats membres de la Communauté d’Afrique de l’Est (CAE) ont décidé de finaliser la coordination transfrontalière en matière de fréquences mobiles d’ici la fin de l’année. Selon le secrétaire exécutif de l’Organisation est-africaine des communications (OEAC), Ally Simba, cette coordination s’est faite déjà dans 90% des frontières et les régulateurs vérifient actuellement même l’exercice. S’exprimant à l’occasion d’une conférence de presse organisée lundi dans la capitale kényane, Nairobi, le responsable a expliqué qu’il s’agissait d’une question urgente, compte tenu de la situation qui prévaut actuellement.

En effet, a indiqué Ally Simba, les populations des zones frontalières des pays de la région font face à des interférences des réseaux mobiles transfrontaliers, lesquelles les contraignent à une itinérance forcée. Le secrétaire exécutif de l’OEAC a ajouté que ces populations sont obligées de payer des coûts élevés d’itinérance pour accéder aux services de télécommunications mobiles. Ainsi, l’exercice de la coordination transfrontalière vise à réduire l’itinérance forcée afin que les usagers des réseaux mobiles de chacun des pays de la région puissent se connecter à leurs réseaux sans interférence des réseaux mobiles des pays voisins.

Des résultats encourageants

En attendant une mise en œuvre totale de la coordination transfrontalière en matière de fréquences mobiles, certains acteurs annoncent déjà des avantages considérables. Selon le secrétaire de cabinet au ministère kényan des Affaires de la CAE, Peter Munya, l’initiative d’itinérance, « One Network Area », a grandement réduit le coût élevé de l’itinérance mobile.

Il s’agit d’une initiative qui comprend actuellement le Kenya, l’Ouganda, le Rwanda et le Soudan du Sud. D’autres pays, dont la Tanzanie et le Burundi, devront se joindre à ces pays d’ici la fin de l’année afin que tous les appels passés au sein du bloc commercial soient traités comme des appels locaux.

Sylvain Vidzraku

(Source : La Tribune Afrique, 13 juin 2018)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)