twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Africa STEM Alliance : une plateforme pour appuyer la transformation technologique du Continent

lundi 19 février 2018

Parrainée par la présidente mauricienne Ameenah Gurib-Fakim et lancée en marge du dernier Forum de Davos, Africa STEM Alliance est la nouvelle plateforme qui sera désormais dédiée au renforcement des compétences et du savoir-faire dans les domaines de la science et des technologiques, à l’échelle du Continent.

Pour accélérer son émergence, l’Afrique devrait s’impliquer davantage dans les progrès technologiques et scientifiques. C’est ce que pense la présidente mauricienne Ameenah Gurib-Fakim, pour qui il devient indispensable d’investir davantage dans les domaines de la science et des technologies. Pour promouvoir cette idée, la présidente mauricienne a profité de sa présence fin janvier dernier au Forum économique de Davos pour annoncer le lancement de l’Alliance africaine pour les disciplines science, technologie, ingénierie et mathématiques (Africa STEM Alliance-ASA).

« A l’origine de l’ASA se trouve un double constat : d’abord, nous devons rapidement combler le retard africain en matière scientifique et technique, sans quoi notre continent ne pourra plus faire jeu égal avec les autres régions du monde ; mais nous devons surtout capitaliser sur nos succès à date pour déployer les secteurs d’avenir », a expliqué Gurib-Fakim. Citant l’exemple de solutions Fintech développées au Kenya ou au Nigeria, les capacités de production de médicaments en Afrique du Sud, et les centres de formation dans le domaine des énergies renouvelables en Zambie ou au Burkina Faso, la présidente mauricienne a ajouté que ces initiatives sont les preuves tangibles que l’Afrique peut connaître du succès dans les STIM. « Il faut maintenant une ambition clairement affichée sur tout le Continent pour multiplier ces initiatives afin de rendre l’Afrique de nouveau attractive pour ses jeunes », a-t-elle déclaré.

D’après ces initiateurs, le projet de l’Africa STEM Alliance-ASA devra permettre de renforcer les connaissances et compétences africaines dans les sciences et techniques, l’ingénierie et les mathématiques, « afin de créer un écosystème d’acteurs technologiques et industriels capables d’accélérer le développement de l’Afrique ».

Pour Edem Adzogenu, conseiller spécial de l’Initiative AfroChampions qui soutient le projet, il s’agit même d’un défi urgent. « L’industrialisation est le principal défi de l’Afrique [...] Nous devons créer des outils pour faire avancer l’Afrique et en faire un moteur de croissance mondiale. Et parmi ces outils, figure aussi la création de champions industriels africains », a-t-il précisé.

Trois chantiers prioritaires

L’initiative répond à trois chantiers importants. Le premier porte sur le développement des talents et des compétences dans les sciences et l’ingénierie, alors que le second vise le renforcement des industries reposant sur les disciplines STIM en Afrique et l’accompagnement de leur croissance, grâce à des partenariats public-privé efficaces en matière de recherche et développement. « Sur ce plan, l’objectif est notamment d’offrir aux jeunes africains diplômés des opportunités dans leur pays d’origine afin d’endiguer la fuite des cerveaux, tout en encourageant l’innovation locale au profit des économies africaines », ajoute un communiqué publié à l’occasion du lancement du projet ASA.

Concernant le troisième point, le projet ASA devrait servir de plateforme pour mobiliser les gouvernements, les bailleurs de fonds et les multinationales et accroître les investissements dans la recherche, les centres d’expertise ou les grands projets industriels requérant des compétences techniques.

Emmanuel Atcha

(Source : La Tribune Afrique, 19 février 2018)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)