twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Affaire du détournement de deniers publics à L’ARTP : Le Pr Sakho et Cie paient la caution et s’évitent le mandat de dépôt

samedi 13 mars 2010

Le professeur agrégé de Droit Abdoulaye Sakho et par ailleurs président de l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp) n’ira pas en prison. Après l’avoir auditionné, le doyen des juges l’a laissé repartir libre mais après paiement de la consignation de 57 millions de francs Cfa. C’est l’équivalent du montant qu’il avait perçu de l’argent de la vente de la troisième licence de téléphonie mobile à l’opérateur Sudatel.

Daniel Goumbalo Seck, l’ex-directeur général de l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp) va devoir rester seul encore en prison. L’audition des autres personnes mises en cause dans l’histoire de malversations financières à l’origine de son arrestation n’a abouti à aucune inculpation. Le Pr Abdoulaye Sakho, Abdoulaye Ndiaye et Babacar Touré ont quitté hier libres le bureau du doyen des juges d’instruction. Vers 12 heures, le Pr Abdoulaye Sakho, par ailleurs président de l’Artp, sort tout souriant du bureau du doyen des juges d’instruction en compagnie de ses avocats dont Me Ousmane Sèye. La mine gaie du Pr Sakho a été accueillie avec soulagement par ses nombreux sympathisants dont l’ancienne gloire du football national, Sega Sakho, venus lui manifester leur soutien.

Le professeur Abdoulaye Sakho a refusé de répondre aux questions des journalistes. Cependant, à en croire les confidences de ses avocats, son audition n’a pas donné lieu à un quelconque mandat de dépôt synonyme de séjour à la prison de Rebeuss, comme cela a été le cas pour l’ex-Dg de l’Artp, Daniel Goumalo Seck. Cependant, à en croire les confidences d’un de ses avocats, Me Baboucar Cissé, si le Pr Sakho a refusé de commenter son audition, c’est parce qu’ « il a payé ce matin, la consignation de 57 millions ». Ce qui lui a permis de bénéficier d’une liberté provisoire, ajoute l’avocat. Tout le contraire de Daniel Goumalo Seck qui avait voulu bénéficier de liberté avec le dépôt de 16O millions de francs Cfa.

Les 57 millions de francs de consignation donnés par le Pr Sakho constituent en réalité la somme qui lui a été allouée à la suite de la vente de la licence du troisième opérateur de téléphonie mobile au Sénégal, Sudatel qui exploite la marque « Expresso ». Donc, il ne fait que restituer les avantages pécuniaires qu’il avait tirés de cette opération. C’est le même cas pour Babacar Touré qui a remis 52 millions de francs. Daniel Goumbalo Seck a été inculpé et placé sous mandat de dépôt mercredi dernier, à l’issue de son audition par le doyen des juges d’instruction, Mahawa Sémou Diouf, pour le délit de détournement de deniers publics. A la suite de son arrestation, les avocats de M. Seck n’avaient pas manqué de dire que « leur client ne doit pas être le seul agneau du sacrifice, les autres membres du Conseil de régulation doivent être aussi entendus et placés sous mandat de dépôt ». Les griefs portés à l’encontre de l’ex-Dg de l’Artp et qui lui ont valu son emprisonnement depuis mercredi dernier sont relatifs à des fautes de gestion. Il lui est reproché d’avoir effectué des dépenses hors normes que l’Inspection générale d’Etat (Ige) a estimé à plus d’un milliard 6OO millions de francs CFA. D’ailleurs, dans un rapport transmis au chef de l’Etat en septembre 2009 par le même organe, on apprenait dans une des livraisons du magazine « La Gazette » qu’il a été demandé à celui-ci de procéder à son limogeage et sa traduction devant les juridictions de ce pays, chose faîte depuis mercredi.

Selon ledit rapport, l’ex-Dg se serait auto-approprié des ristournes et autres dividendes tirées de la vente de la licence du troisième opérateur de téléphonie mobile au Sénégal, Sudatel. Il aurait aussi donné plusieurs centaines de millions à l’Agence nationale à l’organisation de la conférence Islamique (Anoci) sans que les autorités de celle-ci en fassent la demande. Tous ces manquements consignés dans un rapport de l’Ige lui avaient valu un licenciement à la tête de l’Artp.

Yathé N.Ndoye

(Source : Le Soleil, 13 mars 2010)

Post-Scriptum

Le juge rejette la demande de main levée de l’ex-Dg

De la patience, Daniel Goumalo Seck, ex-directeur général de l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp) devra en faire preuve. En effet, le doyen des juges Mahawa Sémou Diouf a rejeté hier la demande de main levée introduite par ses avocats au motif qu’elle est encore prématurée. A en croire Me Baboucar Cissé, « le juge a estimé que la demande est faite très tôt et que notre client n’est pas encore entendu dans le fond ». Ainsi, ajoute-t-il, « tant qu’il n’est pas entendu dans le fond, l’on ne pourra pas espérer sa remise en liberté provisoire ».

« Daniel G Seck s’était déjà préparé à ça », dit son avocat

Daniel Goumalo Seck est zen malgré son emprisonnement, a déclaré un de ses avocats. « Daniel s’était déjà préparé lors de la première audition devant le doyen des juges », a laissé entendre Me Baboucar Cissé. « Daniel s’est préparé psychologiquement et il reste confiant », a-t-il ajouté. Cependant ; poursuit-il, « s’il a été inculpé le premier, c’est par e qu’il a été le premier à aller à l’abattoir ». « C’est tout, mais, il reste zen », conclue l’avocat.

Me Baboucar Cissé : « les autres doivent être inculpés »

La seule inculpation de Daniel Goumalo Seck, ex Dg de l’Artp, suivie de son emprisonnement depuis quelques est une pilule difficile à avaler pour ses avocats. , « Là où Daniel est emprisonné, il faut le faire pour tous les autres employés de l’Artp », estime un de ses avocats. « Ceux-ci, tonnent maîtres Baboucar Cissé et Alassane Cissé, doivent être inculpés pour les délits de détournement ou de complicité de détournements de deniers publics car, ils ont tous touché à l’argent donné ». Se voulant catégoriques, les avocats veulent que tous les autres employés, « du planton jusqu’au Dg, doivent être inculpés au même titre que Daniel pour la simple raison qu’ils ont tous encaissé de l’argent ».

Y.N. Ndoye

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)