twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Affaire de la vidéo et des photos obscènes postées sur la toile : La danseuse Mbathio Ndiaye auditionnée à la Sûreté urbaine

mercredi 7 décembre 2016

L’affaire de la vidéo et des photos obscènes mettant en scène la danseuse Mbathio Ndiaye connaît depuis hier, une suite judiciaire. Au cœur de ce « scandale », Mbathio Ndiaye qui a déposé une plainte contre X, a été auditionnée à la Sûreté urbaine.

Bis repetita ou rebelote. Mbathio Ndiaye est revenue au devant de la scène, non par des prouesses dans son domaine de prédilection, la danse ou la chanson qu’elle a embrassée dernièrement, mais par un raccourci : la toile, avec « ses » photos obscènes. Même si les poses salaces ont été publiées à l’insu et contre le gré de la danseuse. Qu’importe : les photos de Mbathio Ndiaye montrant sa nudité ont fait le tour des réseaux sociaux et des chaumières. Après quelques démentis, elle s’est résolue à donner une suite judiciaire à cette affaire de mœurs.

Après avoir fait le buzz sur la toile, l’affaire est depuis hier, dans un tracé judiciaire. De sources concordantes, Mbathio Ndiaye qui n’en peut plus d’être traînée dans la boue, a saisi la Sûreté urbaine de Dakar d’une plainte contre X. Y donnant suite, les hommes du commissaire El Hadji Dramé ont entendu la danseuse qui a livré sa version des faits, du moins ce qu’elle en sait. L’audition couchée sur procès-verbal paraphé par Mbathio Ndiaye, nos sources apprennent que les hommes du commissaire Dramé ont ouvert une enquête, avec un dispositif d’investigation pour localiser et identifier X. En plus clair, les enquêteurs s’attellent à mettre la main sur la ou les personnes à l’origine de la publication de ces images sur les réseaux sociaux. Les limiers vont également fouiner pour n’en plus ignorer des circonstances de la prise des photos et de l’enregistrement de la vidéo incriminée. Un vaste chantier pour les éléments de la Sûreté urbaine qui entendent se mettre aux trousses de toute personne mêlée de près ou de loin à cette affaire.

Abdoulaye Diédhiou

(Source : L’Observateur, 7 novembre 2016)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)