twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Affaire de la licence Sentel - Karim Wade prêt à aller au front

jeudi 11 mars 2010

Le ministre d’Etat, ministre de la Coopération internationale, de l’Aménagement du territoire, des Transports aériens et des Infrastructures, Karim Wade s’est dit disposé à débattre publiquement des modalités suivant lesquelles l’Etat du Sénégal a décidé de renégocier les termes de l’attribution de la licence Sentel en 1998. Karim Wade qui était invité à débattre à la Rfm a, à son tour, invité les autorités de la Sentel et les socialistes à venir croiser le verbe avec lui.¨Le débat prévu pour dimanche a été finalement reporté.

Invité à débattre sur la Rfm à propos de l’affaire Millicom/Etat du Sénégal qui fait l’objet de beaucoup de commentaires et autres supputations, Karim Wade, qui, selon ses proches était absent du pays, ’a promptement’ répondu favorablement à l’invitation du journaliste Mamadou Ibra Kane.Ainsi, dans une lettre adressée hier au directeur de la Rfm et dont nous avons obtenu copie, le ministre d’Etat, ministre de la Coopération internationale, de l’aménagement du territoire, des transports aériens et des infrastructures se réjouit de l’initiative du patron de la Rfm. ’Nous nous réjouissons de cette initiative qui nous offre l’opportunité, comme nous en avons publiquement fait la demande, de débattre des conditions d’attribution de la licence Sentel en 1998’, écrit Karim Wade en réponse à la lettre d’invitation du directeur de la Rfm en date du 28 février dernier.

Seulement, le ministre d’Etat ne souhaite pas débattre seul. Il veut que d’autres personnes connaissant un tant soit peu quelque chose sur les conditions d’attribution de la licence de la Sentel soient également invitées. C’est pourquoi, Karim Wade indique dans sa lettre que ce débat réunirait ’d’une part, les responsables de Millicom/Sentel, Mark Beuls et David Kimche (anciens vice-présidents), Mikael Grahne (actuel président et Ceo du Groupe) et Pape Abdoul Ba (président du Conseil d’administration de Sentel), et d’autre part les membres du gouvernement socialiste de l’époque dont notamment, Ousmane Tanor Dieng, ministre d’Etat, ministre des Affaires et Services présidentiels, Mouhamed El Moustapha Diagne, ministre de l’Economie et des Finances et les ministres de la Communication, Serigne Diop et Aissata Tall Sall’.

Et comme pour défier tous ceux qui sont cités ci haut, Karim Wade conclut en ces termes : ’Nous espérons que tous les autres acteurs concernés par ce dossier feront preuve de la même disponibilité et n’essayeront pas pour une raison ou pour une autre de se soustraire à cet exercice de vérité’.

Georges Nesta Diop

(Source : Wal Fadjri, 11 mars 2010)

Post-Scriptum

Alassane Samba Diop (Directeur de l’information de la RFM) : ’Ce n’est pas à Karim Wade de nous indiquer des personnes à inviter’

Aux dernières nouvelles, la Rfm a choisi de reporter le débat qui devait se tenir ce dimanche. ’Pas parce que Karim Wade veut que telle ou telle autre personne soit invitée, mais parce que nous avions déjà choisi nos invités qui malheureusement n’ont pas encore envoyé de réponse’, explique Alassane Samba Diop, directeur de l’Information de la Rfm que nous avons joint hier par téléphone. ’Nous avons envoyé des invitations à certains responsables de la Sentel, aux socialistes, et à des gens qui sont censés connaître le dossier. C’est pour vous dire que ce n’est pas à Karim Wade de nous indiquer des personnes à inviter’, ajoute le directeur de l’Information de la radio. Non sans préciser que ’notre objectif ce n’est pas d’indexer Jean ou Paul. Notre souci, c’est plutôt d’aider les Sénégalais à comprendre dans quelles conditions cette licence a été cédée’.

Quant à Mamadou Ibra Kane, il se dit prêt à organiser ce débat pour édifier l’opinion sur ce qui s’est passé avec Millicom.

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)