twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Affaire Tigo–Wari : Pourquoi rien ne peut obliger Millicom à vendre Tigo Sénégal à Wari SA

vendredi 4 août 2017

Depuis trois (3) jours, un décret circule de manière officieuse (voir ci-contre), parlant de l’approbation de la vente de Tigo à Wari, bien que des doutes subsistent quant à l’authenticité de ce décret.

Mais, même s’il est vrai comme l’a révélé Monsieur Mountaga Cissé, expert en télécommunication qui était l’invité de Senego, le décret vient tardivement.

Senego qui a fouiné croit savoir que « le 31 juillet dernier, le Groupe Millicom, la société mère de Tigo a annoncé qu’il exerçait son droit en mettant fin à l’accord de cession de la filiale Tigo Sénégal au groupe Wari SA. Le même jour, suite à un communiqué de Wari, Tigo Sénégal faisait des précisions assez intéressantes en révélant que le groupe Wari avait jusqu’au 2 juin 2017 pour apporter les financements requis dans le cadre de la transaction », renseigne le document dont Senego a copie.

Le communiqué précisait qu’à la date du 28 juillet 2017, soit pratiquement deux (2) mois après la date butoir, Wari n’avait toujours apporté le financement requis. « La résiliation de la transaction par Millicom était de facto totalement conforme au terme de l’accord de vente », précise la source de Senego.

Malgré tout ce qui a été dit sur le décret et les différents communiqués de Tigo et Wari, « nous pouvons révéler que rien ne peut obliger le Groupe Millicom à vendre Tigo Sénégal à la société Wari SA. Aucunement dans le décret, il n’est fait état d’une publication de continuer l’accord entre Wari et Tigo. Au contraire, l’article 2 de ce fameux décret conditionne, l’approbation de l’Etat au respect des conditions de la convention entre Tigo et Wari. Ce qui n’est pas le cas comme stipulé dans le communiqué de Tigo ».

(Source : Senego, 4 août 2017)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)