twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Affaire Millicom-Wari : Le Groupe Wari prêt à utiliser toutes les voies pour que Millicom respecte son engagement

vendredi 3 novembre 2017

C’est l’escalade entre le groupe Millicom exploitant de la licence SENTEL SA, et le Groupe Wari sur la cession de Tigo Sénégal, qui semble tomber à l’eau. En effet, le groupe Millicom, une entreprise de télécommunication et de téléphonie mobile, avait 5 mois après la signature du contrat de cession avec Wari procédé à la résiliation dudit accord pour non-paiement. Un argument que réfute Wari, qui indique être prêt à utiliser toutes les voies pour faire respecter à Millicom son engagement.

Les dates essentielles de l’affaire

L’affaire a débuté le 2 février 2017 lorsque les deux entités ont paraphé ce contrat et ou « les deux parties conviennent de deux dates essentielles pour parachever la vente définitive de Tigo Sénégal au Groupe Wari ; à savoir le 2 juin 2017 pour l’état des lieux à mi-parcours, sur le processus de financement et le 2 novembre 2017, date limite pour le paiement intégral de la transaction » selon le groupe appartenant à l’homme d’affaire Kabirou Mbodje. Selon la même source, le 4 février 2017, le groupe Wari paie, comme le prévoit le contrat, une avance 10 millions de dollars US à Millicom, à titre d’avance. Ladite somme est transférée dans les comptes de Millicom. La suite c’est l’annonce dans les médias du rachat de Tigo Sénégal par Wari.

Mais à la grande surprise indique la même source, après que Millicom « ait obtenu des autorités l’autorisation de cession et que les deux parties aient tenu plusieurs rencontres pour avancer dans le dossier et l’évaluation de « la due diligence », formalité nécessaire avant tout financement de cette envergure faite, à la surprise générale, le 28 juillet de manière unilatérale, Millicom envoie un courrier de résiliation du contrat de cession avec effet immédiat. Et annonce dans les médias avoir signé un nouvel accord avec un consortium franco-Malgache (Free et SOFIMA (Axian) et Teyliom).

Seulement selon Wari, ce groupe sénégalais ne disposerait dans ce nouvel attelage que de parts insignifiantes et aucune notification préalable n’a été faite par Millicom aux autorités sénégalaises pour ce nouvel accord-illégal-écartant le groupe Wari, s’insurge t’il.

Dénouement ?

Cependant le 1er août 2017, les hautes autorités, ont signé le décret de cession de la licence Sentel SA (Tigo Sn) au groupe Wari tel que prévu par les textes réglementaires et l’accord de concession de la licence avec l’Etat du Sénégal et le décret publié au journal officiel, le 9 septembre 2017. Seulement alors que l’entreprise de transfert d’argent à écrit à Millicom, le 18 octobre 2017, pour lui signifier la disponibilité des fonds devant permettre la finalisation du rachat de Tigo SN, le groupe a répondu pour rejeter la notification de la disponibilité des fonds pour le paiement.

« Mieux, Millicom déclare dans sa lettre, que le décret signé par les hautes autorités du Sénégal est dénué de valeur, sans objet et sans effet sur sa décision » révèle Wari.

Wari qui dénonce un comportement aux antipodes des valeurs que prétend incarner Millicom parle d’un manque de respect total des engagements pris avec un partenaire ayant respecté à la lettre l’esprit du contrat signé au mois de février 2017.

« Millicom a manqué de loyauté vis à vis de son partenaire Wari en engageant des discussions parallèles avec d’autres sociétés alors que le groupe Wari avait remporté de haute main un appel international à candidatures pour la reprise de Tigo SN. Une des sociétés citées pour le rachat de Tigo SN avait d’ailleurs participé à cet appel à candidatures mais a été recalée face à la meilleure offre qu’avait donc proposée le Groupe Wari » poursuit leur note.

A ce jour, les fonds requis ainsi que le décret présidentiel de cession sont disponibles et Wari attend que soit finalisée la transaction conformément aux accords avec Millicom, indique le groupe qui pour finir, « de rassurer le public sénégalais qu’il va utiliser toutes les voies car il estime être dans son bon droit de faire respecter à Millicom son engagement pris le 2 février, de céder Tigo SN au groupe Wari ».

(Source : Dakar Actu, 3 novembre 2017)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 606 817 abonnés Internet

  • 9 340 927 abonnés 2G+3G (97,20%)
  • 135 690 clés Internet (1,40%)
  • 111 795 abonnés ADSL (1,20%)
  • 18 405 abonnés bas débit (0,20%)
    - Liaisons louées : 21 114

- Taux de pénétration des services Internet : 62,97%

(ARTP, 31 décembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 290 636 abonnés
- 224 105 lignes résidentielles (77,11%)
- 66 463 lignes professionnelles (22,87%)
- 1 148 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,91%

(ARTP, 31 décembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 758 366 abonnés
- Taux de pénétration : 103,29%

(ARTP, 31 décembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)