twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Accessibles à tous, les technologies du numérique pourront contribuer à un monde meilleur

mercredi 15 novembre 2017

La révolution numérique actuellement en marche peut transformer des pays et des continents entiers à condition que les ressources digitales soient accessibles au plus grand nombre.

C’est le constat principal qui ressort du dernier rapport de l’Union internationale des télécommunications (UIT) consacré à la société de l’information et qui a été publié mercredi.

Le rapport de l’agence onusienne souligne que les progrès simultanés réalisés dans l’Internet des objets, l’analyse de données volumineuses, l’informatique dématérialisée (cloud) et l’intelligence artificielle permettront des innovations considérables et transformeront fondamentalement le monde des affaires, les gouvernements et les sociétés.

« Le rapport de cette année montre que les TIC (technologies de l’information et de la communication) ont le potentiel de rendre le monde meilleur et de grandement contribuer à la réalisation des objectifs de développement durable », a déclaré le Secrétaire général de l’UIT, Houlin Zhao, dans un communiqué.

Mais si la révolution numérique en cours présente des opportunités pour les prochaines décennies, elle n’est pas exempte de « défis et d’implications qui ne sont pas encore totalement connues », nuance le rapport.

« Malgré les progrès globaux réalisés, la fracture numérique reste un défi à relever, car les technologies de l’information et de la communication et l’économie numérique ont le potentiel de transformer la vie de milliards d’hommes, de femmes et d’enfants », a souligné M. Zhao. Pour le chef de l’UIT, la révolution numérique ne pourra être bénéfique au monde que si ses ressources sont accessibles à tous, soulignant que le rapport de l’agence aidera les pays dans ce sens.

Pour exploiter les bénéfices du numérique, l’UIT estime que les pays devront créer des conditions favorables au déploiement d’infrastructures de réseaux et de services de nouvelle génération. Les Etats devront également adopter des « politiques favorables à l’expérimentation et à l’innovation, tout en atténuant les risques potentiels pour la sécurité de l’information, la vie privée et l’emploi », précise l’agence dans son rapport.

« Tirer pleinement parti des avantages économiques et sociaux de la révolution numérique nécessite des infrastructures physiques et des services efficaces et abordables, des compétences utilisateur plus avancées et des critères et indicateurs comparables au niveau international pour soutenir les politiques publiques favorables », a ainsi déclaré Brahima Sanou, Directeur du développement des télécommunications à l’UIT.

(Source : Nations unies, 15 novembre 2017)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)