twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Accès des populations aux télécoms : L’UIT veut faire baisser les tarifs

mercredi 17 mars 2010

Pour l’ingénieur gestionnaire des télécommunications Modibo Diarra, si aujourd’hui le groupe de tarification pour l’Afrique (SG3-RG/AFR) réunit une majorité de régulateurs, à côté des opérateurs, c’est pour suivre l’évolution du marché, la maîtrise des coûts des télécommunications étant devenue une nécessité. Surtout en Afrique où le portable est devenu l’outil de travail du plus petit artisan. Comme lors de toutes les réunions régulières du SGR3, il s’agira de statuer sur toutes les nouveautés. En tenant compte de l’irruption des Tics, l’objectif visé est « de faire en sorte que les opérateurs puissent proposer des tarifs attractifs afin d’améliorer le niveau de vie des populations. D’autant, estime, Modibo Diarra, que les télécommunications sont devenues incontournables, et que des tarifs excessifs impacteront négativement sur les petites affaires. Selon M. Traoré, « il y a des recommandations, à cet égard, de l’Uit que le groupe cherche à faire appliquer dans les pays concernés. Mieux, en matière de tarification, des niveaux indicatifs à ne pas dépasser ont été fixés par la SFI. Leur application par les régulateurs et les opérateurs au niveau de la région permettrait de rabaisser les tarifs. Il cite l’exemple du vieux problème de la taxe d’interconnexion entre les terminaisons fixes et mobiles. « Nous essayons de rapprocher les écarts », dit-il. Cependant, compte tenu de l’évolution libre du marché, il y a des pratiques anti-concurrentielles. D’autant qu’on utilise presque partout la téléphonie sur IP avec ses coûts très bas. Le co-président du SGR3 estime que « c’est un mal qu’il faut combattre », mais que cela prendra du temps. A noter que la documentation indique que l’Union internationale des télécommunications (Uit) est « la plus ancienne organisation internationale technique de coordination. Créée sous le nom d’Union internationale du télégraphe en 1865, elle a adopté son nom actuel en 1932 et est rattachée directement aux Nations Unies depuis 1947. Ayant son siège à Genève, et reposant sur le principe de la coopération internationale entre les gouvernements et le secteur privé, l’UIT compte 191 Etats membres, 555 membres des secteurs et 141 membres associés.

F. Sambe

(Source : Le Soleil, 17 mars 2010)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)