twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Accès aux technologies de l’information : Mobilisation en faveur des populations marginalisées

vendredi 29 avril 2005

C’est encore une mobilisation contre la fracture numérique en Afrique. Elle est portée par un programme dénommé CATIA (Catalyser l’Accès aux Technologies de l’Information en Afrique). Il cherche à favoriser l’appropriation sociale des Technologies de l’information et de leurs opportunités par les populations marginalisées et jouer le rôle de catalyseur pour les réformes.

Ses partenaires et responsables, venus de plusieurs pays, se réunissent depuis hier à Dakar, pour évaluer le travail déjà accompli.

Cette rencontre de deux jours va aussi susciter des échanges de points de vue et d’expériences pratiques entre experts et spécialistes. Selon les organisateurs, elle va, sur la même lancée, aider à déterminer les rôles appropriés de l’État, du secteur privé, de la Société civile, des partenaires au développement et des institutions multilatérales dans la facilitation de l’accès des populations rurales aux Technologies de l’information.

Pour leur part, les autorités sénégalaises ont très tôt compris le rôle de levier que le développement des télécommunications pouvait avoir sur le développement économique et social du pays. “ Depuis la fin de l’année 2001, le Sénégal s’est doté d’un nouvel instrument, à travers la loi N°2001-15 du 27 décembre 2001 portant Code des télécommunications ”, explique, à ce propos M. Abdoul Aziz Sow, ministre du NEPAD, de l’Intégration économique africaine et de la Politique de la bonne gouvernance.

Présidant la cérémonie d’ouverture de cette réunion, il a expliqué que ce Code introduit un certain nombre d’innovations qui clarifient les principes de base devant désormais régir les activités de télécommunication.

Il y a, pour Abdoul Aziz Sow, de nombreux acquis. Mais le gouvernement du Sénégal estime que l’accès des zones rurales aux télécommunications et aux réseaux d’information est nécessaire au développement économique, social et culturel. D’où, poursuit-il, la pertinence du programme CATIA qui comprend également des activités relatives à l’appui aux radios en général et au plaidoyer sur la régulation des technologies au niveau mondial.

CATIA est financé par la Coopération britannique à travers son département pour le développement international (DFID).

SADIBOU MARONE

(Source : Le Soleil, 29 avril 2005)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)