twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Abdou Salam Sall pour une adaptation du contenu des ordinateurs aux valeurs locales

mercredi 10 février 2010

Le recteur de l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD), Abdou Salam Sall, a plaidé, mercredi à Dakar, pour une adaptation aux valeurs locales’’ du contenu des ordinateurs qui sont mis à la disposition des enfants dans le système éducatif, estimant que le contenu actuel peut donner une fausse impression aux enfants sur ‘’l’homme noir’’.

‘’Au-delà des équipements, le problème actuel des ordinateurs, ce sont les contenus’’, a relevé M. Sall lors du lancement de l’initiative OpenED (éducation pour tous) initié par l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA) et du Bureau régional pour l’éducation en Afrique (BREDA/UNESCO).

‘’Nous mettons des ordinateurs à la disposition de nos enfants, sans un contenu’’, a-t-il ajouté, ajoutant : ’’Nos enfants, en ouvrant ces ordinateurs, voient un homme blanc. A la longue, ils croient que l’homme noir n’existe pas’’.

Pour Abdou Salam Sall, il faut produire des didacticiels et lancer un mouvement pour l’école maternelle, par la réalisation de contes en DVD pour ’’marquer l’imaginaire des enfants’’.

Selon lui, la case des tout-petits est ’’une révolution, car elle a permis aux enfants d’apprendre d’abord leurs langues maternelles, d’apprendre les contes avant de basculer sur le français.’’

Dans la réalisation de ces contenus pour les ordinateurs, le recteur de l’UCAD a assuré que ’’les ressources humaines sont disponibles’’, précisant qu’à l’Univeristé de Dakar, ’’tous les moyens sont concentrés au centre de calculs, où il des plateformes et des banques de données stratégiques’’.

Le directeur du projet des volontaires de l’éducation du Sénégal, Abdoulaye Diatta, a pour sa part swoutenu que la bataille à mener, aujourd’hui, ne concerne pas l’équipement.

’’La bataille de l’infrastructure, elle, est certes réelle et objective, mais la bataille que nous nous assignons comme ce combat à gagner, c’est la bataille du contenu endogène des ordinateurs’’, a-t-il indiqué.

’’Ces contenus, a expliqué M. Diatta, permettront à nos enfants, aux populations, de façon générale, de s’enraciner dans nos valeurs, de s’identifier à ce qu’ils sont dans leurs cultures, mais aussi de s’ouvrir à un monde nouveau qui est en perpétuel évolution.’’

Il a ajouté : ’’La bataille du contenu sera aussi ce rendez-vous du donner et du recevoir. Un rendez-vous où l’Afrique viendra avec des propositions concrètes du point de vue des enseignants.’’

Abdoulaye Diatta a dit qu’il faut éviter ce qui est arrivé dans le monde de l’audiovisuel, où il y a une dynamique privilégiant les contenus exogènes arrivant par les satellites, sans possibilité, pour les consommateurs de les freiner.

A ce titre, ’’la seule chose que nous pouvons faire c’est d’en produire autant que les autres, de pouvoir en créer, de pouvoir en exporter de façon à permettre à ceux qui le désirent de pouvoir se former à travers ces outils que nous mettront en place’’, a-t-il soutenu.

Organisé conjointement par l’ADEA le BREDA/UNESCO et le campus numérique francophone (CNF), l’atelier marquera le lancement de l’initiative OpenED (éducation ouverte) qui, dans sa phase initiale, de 2010 à 2013, concernera 17 pays africains des 5 grandes régions du continent et couvrira à terme l’ensemble du continent.

Les experts qui y participent sous la coordination de l’inspecteur général TICE Sénégal, participeront à l’analyse et à la finalisation d’openED, à la création des modules et à la production multimédia interactive du programme de formation.

L’objectif est de réaliser la scolarisation primaire universelle de qualité en Afrique à l’horizon 2105.

(Source : APS, 10 février 2010)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)