twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

A son tour, le Tchad détient son plan numérique qui aura besoin de 375 milliards de F.Cfa d’investissements en quatre ans

samedi 5 août 2017

Le Tchad envisage de se doter d’un programme national du numérique chiffré à 375 milliards de F.CFA et échelonné sur quatre, de 2017 à 2021. Déclaration du ministre tchadien des Postes, des nouvelles technologies et de l’information, Mahamat Allahou Taher (photo).

Parmi les objectifs de ce plan, parvenir à une couverture Internet maximale et optimale de son territoire, numériser les services étatiques et construire des infrastructures numériques. A cet effet, l’Agence tchadienne de développement des Technologie de l’information et de la communication (Adetic) a récemment organisé un atelier de validation du Plan Tchad Numérique (PNT) qui s’étale sur la période 2017-2021. Ce PNT est décliné en quinze programmes et soixante projets.

Aussi, le Plan devrait permettre au Tchad de densifier la quantité et la qualité de la couverture par fibre optique pour atteinte un taux de bande passante par habitant de 1 Mbps. Dans le même sillage, il devrait également permettre de déboucher sur une baisse des coûts, qui, selon les prévisions, devraient être les plus compétitifs en se situant en dessous de la moyenne des pays africains d’ici à 2021.

De manière plus générale, l’objectif est de doubler dès 2021 la contribution du numérique à l’économie nationale, de manière à ce qu’il représente entre 6 et 8% du PIB.

Dans un second volet, le PNT devrait améliorer la qualité du service dans l’administration tchadienne. Le programme a aussi pour objectif de la dématérialisation d’au moins 30% des procédures administratives du pays. Ce qui devrait permettre à 90% de la population adulte disposant d’une identité numérique d’accéder de façon sécurisée aux services et contenus numériques nationaux diversifiés.

Pour l’instant, le programme doit encore être validé par le gouvernement tchadien pour pouvoir être définitivement adopté.

Il faut rappeler qu’en zone CEMAC, le Gabon et le Cameroun détiennent déjà leur plan de développement de l’économie numérique.

(Source : TIC Mag, 5 août 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)