twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

4ième forum des mercredis de la police : Il faut une coopération internationale pour la lutte contre la cybercriminalite

jeudi 17 septembre 2015

Face à l’ampleur des (nouvelles) Technologies de l’information et de la communication (Tic), il existe de réelles menaces et de vulnérabilité des données personnelles. Ce qui d’ailleurs nécessite l’engagement de tous pour intensifier la lutte contre la cybercriminalité. C’est en ce sens que la Police a retenu comme thème : « Cybercriminalité et cyber sécurité : enjeux et défis pour les forces de sécurité », pour sa 4ème conférence consacrée aux « mercredis de la Police ». C’était hier, mercredi 16 septembre au sein de l’Ecole Nationale de la Police et de la formation.

En cette période de montée en puissance des Technologies de l’information et de la communication (Tic) qui fait que la vulnérabilité et les menaces des données personnelles, qui sont devenues courantes, sont réelles, la lutte contre cette cybercriminalité nécessite la collaboration avec l’ensemble de la population ainsi que le renforcement de la coopération internationale. C’est ce qui découle du 4ème forum des « mercredis de la Police », organisé hier, mercredi 16 septembre, avec comme thème : « Cybercriminalité et cyber sécurité, enjeux et défis pour les forces de sécurité ».

Le Secrétaire général adjoint du gouvernement, en charge des affaires législatives et règlementaires à la Primature, Papa Assane Touré, soutient que la cybercriminalité constitue un « phénomène international qui ignore les frontières car la plupart des sites dans lesquels les contenus sont hébergés sont à l’étranger et qu’aujourd’hui aucun Etat ne peut parvenir à lutter efficacement contre cela ».

Ainsi, avec cette souveraineté numérique et son évolution, la Police compte intensifier le combat contre cette forme de criminalité. « La Police, ayant senti l’évolution de la criminalité par l’utilisation des Tic et de l’internet par les délinquants donc, a jugé nécessaire de s’adapter en mettant en place une unité spéciale de lutte contre la cybercriminalité au sein de la Direction de la Police. Le laboratoire est doté de matériels permettant de collecter les preuves selon les règles de procédure », a fait savoir l’élève commissaire de police, Pape Guèye. Abordant les réponses juridiques et judiciaires de la cybercriminalité, M. Touré annonce que face à ce fléau, un cadre juridique est indispensable afin de consolider les moyens d’investigation des autorités judiciaires.

Selon lui, la cybercriminalité et la cyber sécurité, bien qu’étant deux phénomènes différents, nécessitent un cadre de renforcement de la lutte. Il s’agit donc de former les membres des forces de sécurité, les policiers, les gendarmes, les douaniers ainsi que les magistrats sur le nouveau cadre juridique pour qu’ils connaissent d’abord les textes, ensuite les former sur le cadre technique pour connaitre les enjeux et les défis de ces phénomènes.

Et, cette formation, dans ce combat contre la cybercriminalité, constitue la contribution et l’implication du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. C’est ce qu’a expliqué le directeur des études et de la coopération de cette dite structure, Olivier Sagna.

Cependant, le président de la Commission des données personnelles (Cdp), Mouhamadou Lo, relève que, par rapport à cette lutte, le Sénégal ne dispose pas d’une stratégie sur la cybercriminalité. Ce qui, d’ailleurs, constitue un obstacle technique pour les forces de sécurité en raison de leur devoir d’adaptation avec l’évolution du système informatique.

Mariame Djigo

(Source : Sud Quotidien, 17 sepembre 2015)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)