twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

2ème salon Africain de la cybersécurité : L’Afrique face aux cybermenaces mondiales

vendredi 28 novembre 2014

La Sonatel avait perdu l’année dernière 10 milliards FCFA due à l’arnaque sur les Sim box. De fausses informations et des alertes cycliques, entre autres menaces, sont régulièrement véhiculées sur la toile, avec son lot de craintes et d’hésitations à se lancer dans des opportunités d’affaires. Tout ceci, grâce à une insécurité informatique qui constitue aujourd’hui, une cybermenace considérée comme un fléau mondial qui gangrène le bon fonctionnement des économies. Et l’on se demande dès lors le rôle que jouent les Etats devant ce phénomène qui prend des proportions inquiétantes. C’est à question que tenteront de donner, lors de la 2ème édition du Security-Day, les principaux organisateurs que sont Sidy Aidara et Julien Dechanet.

Les Etats et les entreprises privées sont invités à développer un système d’informations adéquat pour s’assurer d’une meilleure sécurité de leurs données. « Le seul salon contre l’insécurité informatique qui se tient en Afrique est donc l’occasion pour les ‘’sachants’’ de l’outil informatique de se promouvoir pour apporter les outils et les solutions attendues à travers les 20 conférences qui se tiendront et qui verront la participation de plusieurs centaines de visiteurs », indique Sidy Aidara co-organisateur de Security Day qui attend des Managers, des DSI, RRSI, DRH, et des utilisateurs finaux. Cet effort de lutter contre la cybermenace est reconnu par Julien Dechanet qui déclare que « l’Africain n’a pas la culture de la sécurité et donc, il faut que cela commence par la sensibilisation à travers les réseaux sociaux, d’autant plus que les nombreux efforts des Etats ne suffisent pas toujours pour lutter contre ce fléau. Security Day est alors le cadre d’échanges où les experts militaires et civils vont se côtoyer pour discuter sur les stratégies à mettre en œuvre pour la sécurisation et la protection des Systèmes d’informations des entreprises tout en vulgarisant les dispositifs juridiques, techniques et organisationnels existants. En fait, il fait, il s’agira de promouvoir l’expertise des sociétés nationales qui évoluent dans le domaine de la sécurité informatique.

Youssouf Ndiongue

(Source : Siweul, 28 novembre 2014)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)