twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Zimbabwe : le gouvernement souhaite privatiser TelOne et NetOne d’ici la fin de l’année

lundi 15 juillet 2019

Le gouvernement de la République du Zimbabwe, dans l’optique de dynamiser son secteur des télécommunications, envisage de céder ses actions dans l’opérateur historique des télécommunications TelOne et sa branche mobile NetOne. C’est le ministre des Finances, Mthuli Ncube, qui l’a annoncé la semaine dernière, lors d’une discussion avec la presse.

Selon lui, les deux sociétés télécoms seront privatisées en une seule offre pour faciliter la transaction et la réaliser le plus rapidement possible. Le gouvernement y travaille actuellement avec son conseiller financier qui recevra toutes les manifestations d’intérêt.

Mthuli Ncube a déclaré qu’il ne peut pas encore fournir tous les détails autour de cette opération, du fait de sa préparation. Mais le moment venu, tout sera dévoilé pour un maximum de transparence.

Au cours du processus de privatisation qui pointe à l’horizon, le gouvernement zimbabwéen prévoit de ne détenir que 26% du capital des deux entreprises. « Il y a une raison pour laquelle nous choisissons de rester avec 26% parce que c’est ce que nous appelons une participation minoritaire effective. Nous pouvons l’utiliser pour bloquer certaines décisions. Si c’est inférieur à cela, nous ne sommes pas efficaces. », a expliqué Mthuli Ncube.

Au-delà de TelOne et NetOne, le gouvernement compte également privatiser Telecel dans lequel il est actionnaire à hauteur de 40%. Le ministre des Finances a indiqué qu’il est prévu le versement de 20 millions de dollars US supplémentaires pour devenir le propriétaire unique de la société. Par la suite, les 74% du capital seront vendus à des investisseurs tandis que les 26% restants seront conservés par l’Etat.

(Source : Agence Ecofin, 15 juillet 2019)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)