twitter facebook rss

Ressources

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

World Links, l’expérience du Sénégal

vendredi 21 novembre 2003

Après cinq années de présence au Sénégal, World Links, programme qui a comme objectif principal, l’amélioration de la qualité de l’enseignement par les Technologies de l’Information et de la Communication, a eu un impact certain aussi bien sur les enseignants, les élèves que le personnel administratif. Cependant il faut noter quelques difficultés liées au parc informatique insuffisant, à la lenteur de la connexion (RTC). Nous saluons la subvention de la SONATEL (75% de réduction sur les factures téléphoniques et 30% sur l’abonnement Internet)

1.Mission de World Links

World Links a pour mission l’établissement de liens de collaboration et d’amitié entre élèves et enseignants du monde entier, en vue de maximiser les opportunités qu’offrent les nouvelles technologies, contribuer à l’amélioration des résultats éducatifs et faciliter la compréhension et les échanges culturels entre les nations.

En reliant les écoles du monde à travers des projets d’échange collaboratifs et des réseaux éducatifs, World Links enrichit l’expérience des éducateurs et augmente les chances des élèves. En aidant à la maîtrise des nouvelles technologies, World Links donne à la jeunesse des outils pour contribuer de manière efficace au développement socio-économique de son pays.

2.Objectifs de World Links

Ouvrir davantage les portes du savoir aux professeurs et aux élèves Développer l’utilisation de l’ordinateur comme outil pédagogique Réduire les disparités géographiques Favoriser les échanges par le biais des projets collaboratifs Initier et promouvoir un partenariat entre écoles, réseaux éducatifs et secteur privé Jeter des Ponts entre les Futurs Dirigeants Renforcer la cohérence entre le contexte scolaire et son environnement Apporter une réponse aux exigences d’un développement durable Aider au décloisonnement des disciplines scolaires Améliorer la gestion des établissements scolaires Intégrer les TIC dans le programme scolaire Aider les écoles des pays en développement à réduire le coût de l’utilisation de l’Internet

3.Formation

Pour atteindre de tels objectifs, il faut nécessairement former les enseignants, les décideurs, et les élèves des pays en développement aux technologies de l’information et de la communication. Les objectifs essentiels étant la production de matériel pédagogique, l’animation d’ateliers de formation des formateurs et décideurs, la fourniture d’un support technique et pédagogique et la mise à la disposition des éducateurs d’un site web de références : http://www.world-links-french.org/. C’est ainsi que World Links a ficelé des modules de formation grâce à ses consultants, spécialistes des applications pédagogiques des technologies de l’Information et de la Communication. Au Sénégal, les modules suivants ont été administrés.

- a.Modules

L’Internet : outil pédagogique.

Module qui a pour objectif, l’appropriation de l’outil à des fins pédagogiques, l’utilisation du courrier électronique, la navigation, les moteurs de recherche avec comme préalable, la maîtrise des bases de l’Informatique

Les Projets collaboratifs

Favoriser l’échange entre les jeunes du monde sur des thèmes culturels par exemple pour mieux connaître son vis-à-vis mais aussi par voie de conséquence l’auto prise en charge des jeunes , futurs décideurs. Développer des pages Web pour héberger les résultats de ces projets.

Intégration des TIC au Programme Scolaire

Une appropriation de l’outil pour son intégration dans le programme scolaire, un outil au service de toutes les disciplines enseignées et non une discipline à part : http://www.world-links.org.sn/

- b.Enseignants

Ces modules sont administrés au Sénégal soit directement (Séminaires de Formation) ou indirectement (Démultiplication) à plus de 500 professeurs. En plus des modules, soucieux de la pérennisation et de la cherté de la maintenance du parc, la Coordination Sénégalaise a ajouté deux modules : la maintenance préventive et l’administration réseau. Ces deux modules animés par l’expertise locale sont administrés aux responsables pédagogiques et techniques des écoles World Links des phases I et II

Suite à un constat au niveau des Pôles de formation, rare sont les femmes responsables de salle, sur les 80 responsables (Phase I, II et III) seuls une dizaine sont des femmes. Pour corriger cela un séminaire sur Genre et TIC est organisé en un premier temps au Pôle de Dakar pour 40 femmes. Pour plus d’informations : http://www.world-links.org.sn/ et clic sur Cyber Femmes

- c.Elèves

Les élèves ont bénéficié de la formation indirecte (démultiplication). Ils sont plus de 20,000 à être sauvé de l’analphabétisme du troisième millénaire. Une telle formation est faite lors d’une illustration d’un cours dans la salle Internet ou de la préparation d’un projet collaboratif. En plus de cela, les élèves ont bénéficié d’une formation sur le développement de pages Web dont les animateurs sont élèves. Deux de nos élèves (actuellement étudiants en France) ont gagné le deuxième prix d’un concours organisé sur le développement de pages Web au Canada.

Les 40 meilleures filles en classe de troisième de l’année 2001 ont bénéficié d’une formation sur les disciplines scientifiques et le Français en utilisant les ressources du NET en insistant sur les techniques de résolution de problèmes. L’Informatique a été initié à ces élèves par deux élèves Webmasters du Réseau des Clubs Internet. Les travaux des élèves ont été mis en ligne pour le bénéfice des autres qui n’ont pas pu bénéficier de cette formation : http://www.world-links.org.sn/

4.Projets collaboratifs

- a.Objectifs

Renforcer en permanence les contenus d’enseignement - apprentissage Accéder aux résultats les plus récents de la recherche, aux informations par l’échange Promouvoir un apprentissage autonome Renforcer la motivation Développer les compétences : recueillir, organiser, communiquer des informations Favoriser une approche interdisciplinaire Favoriser une démarche de résolution de problèmes Améliorer les démarches techniques pédagogiques par les échanges Libérer les énergies, favoriser et valoriser la recherche personnelle ou en équipe Apprendre à être plus acteur que consommateur

5.Impact sur :

- a.l’enseignant

Au Sénégal, le Programme a permis de toucher environ 500 professeurs et 20.000 élèves grâce à l’effet de la démultiplication des séminaires de formations organisés depuis Mai 1997. L’enseignant s’est remis positivement en cause en sachant qu’il n’est plus ce maître seul détenteur du savoir. Il se rend compte qu’il est devenu le facilitateur, l’organisateur du savoir. Il met plus régulièrement à jour ses connaissances pour ne pas être surprise par la détention de données plus récentes par les élèves.

L’Internet a favorisé l’interdisciplinarité , la création de cellules pédagogiques virtuelles, l’acceptation du professeur souvent d’être enseigné par son élève sur la manipulation de l’outil informatique car ce dernier étant préparé d’avance à la situation d’apprentissage apprend plus vite. L’Internet a aussi permis à l’enseignant d’avoir un réseau de relations très intense à travers le monde.

Les professeurs ont senti la nécessité d’aller plus loin vers la bataille des contenus pédagogiques en ligne. Quelques enseignants ont commencé à mettre en ligne leur cours : http://www.world-links.org.sn/.

- b.l’élève

C’est d’abord une auto prise en charge, une ouverture d’esprit, un regain d’intérêt aux études car l’élève sachant qu’il participe à sa propre formation. D’ailleurs nous avons initié au Sénégal, des séminaires de formation pour les élèves où les formateurs sont des élèves. Les élèves se sont aussi organisés dans des clubs Internet et ont créé pour plus de partage un réseau. Ils ont, toujours dans le souci de partager, créer un site pour s’entraider : http://clubint.fr.fm/. Un tel site aidant les élèves à préparer leurs exposés, l’inscription à une université, la recherche d’exercices dans toutes les disciplines classées par niveau.

- c.La Décentralisation

Pour mieux coordonner les activités du Programme, une décentralisation é été faite. Ce qui a conduit à la création de 4 Pôles de Formation : Dakar, Kaolack, Diourbel et Saint-Louis. On organise des séminaires de formation au niveau des pôles. Il afut noter aussi que 5 des 10 académies locales de CISCO sont des salles World Links.

Samba Guissé, Coordonnateur Régional World Links pour l’Afrique de l’Ouest

(Source : Cities.Lyon)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)