twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

WhatsApp : Quand les abus font des ravages au Sénégal !

samedi 20 mai 2017

WhatsApp est une application très populaire et qui peut permettre aux utilisateurs d’envoyer des SMS gratuitement à travers le monde entier via internet. Très utile et très apprécié, cette application présente des défauts quand il s’agit de protéger les données et la vie privée des utilisateurs.

Car ce sont surtout les données partagées par WhatsApp qui posent question : si certains sites évoquent un chiffrage « correct » pour protéger la vie privée de l’utilisateur, d’autres observateurs sont catégoriques : WhatsApp viole la vie privée.

C’est en ce sens que le phénomène est en train de prendre des proportions inquiétantes en faisant des ravages en Afrique, notamment au Sénégal. La dernière en date l’affaire dite Nadége Da Souza, Liliane et Lika Dioum.

Cette affaire pendante devant le tribunal, montre avec exactitude comment ce support viole la vie privé des usagers du net.

Récemment, Mbathio Ndiaye en a pris pour son grade. Elle a été publiée nue sur WhatsApp.

Ses photos toutes nues sur différentes positions ont été retrouvées dans les réseaux sociaux. C’était la suite logique des clichés apparus sur WhatsApp et Snapchat.

Bien que l’affaire a atterri à la barre, beaucoup de Sénégalais rejettent la thèse selon laquelle, il s’est agi d’un montage purement et simplement. En somme, Mbathio Ndiaye, était obligée de demander pardon au peuple.

L’affaire de Lika Dioum et de Mbathio Ndiaye, ne sont que l’arbre qui cache la forêt. La plaie est beaucoup plus profonde. Car, tous les jours que Dieu fait, sont des centaines de cas similaires qui font fureur sur WhatsApp.

Pourtant, WhatsApp est un moyen de communication des temps modernes. Il est depuis des années utilisé dans les pays développés avec des abus moindres. C’est dans nos pays pauvres que des personnes malintentionnées utilisent ce procédé pour nuire à la vie privée d’honnêtes citoyens.

Tout compte fait, la présidente de la commission de protection des données personnelles (CDP), madame Awa Ndiaye doit sévir sur la protection des citoyens surtout par rapport à la préservation de leur vie privée face au développement des réseaux sociaux.

(Source : Social Net Link, 20 mai 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)