twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Wade va encore ponctionner 13,5 milliards à la Sonatel

mardi 27 septembre 2011

C’est parti pour être une nouvelle affaire de gros sous, entre le pouvoir d’Abdoulaye Wade et la Sonatel, laquelle entreprise est en passe de devenir une vache à lait dans les nouvelles taxes à tout-va. Par le biais de l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp), le président Abdoulaye Wade a décidé de frapper à la caisse du premier opérateur de téléphonie du Sénégal. Au titre des pénalités à lui appliquer, suite aux perturbations intervenues sur le réseau au mois d’août 2011, en raison de la grève des agents de Sonatel, l’Etat va lui présenter une facture de 13,5 milliards Fcfa, selon des sources dignes de foi qui se sont confiées à Seninfos.com.

Tout a été déjà ficelé dans ce cadre, le montant fixé, et la décision devrait être officialisée très bientôt. Rappelons qu’en août 2010, suite à l’introduction d’une nouvelle taxe sur les appels téléphoniques entrants, et le choix porté sur Global Voice pour assurer le contrôle desdits appels, le personnel de la Sonatel avait observé une grève qui avait complètement perturbé les communications téléphoniques au Sénégal.

L’application de ce décret n’avait duré que trois (3) mois, avant que la décision soit rapportée par les autorités, lesquelles s’étaient engagées, notamment devant leurs pairs de l’Union monétaire et économique de l’Afrique de l’Ouest (Uemoa) lors d’une réunion à Bamako, à ne plus revenir sur cette affaire.

Voilà que, un an après cet épisode, réputé pourtant définitivement fermé, le pouvoir d’Abdoulaye Wade a remis au goût du jour la surtaxe sur les appels téléphoniques entrants. Et, parallèlement à cette réactivation, a été réchauffé le dossier de pénalités à appliquer à la Sonate,l pour fait de grève ayant rompu le contrat avec les usagers par une perturbation des communications. Montant de cette pénalité : 13,5 milliards Fcfa, avons-nous dit.

Pourtant, demeure encore sans réponse la question autour de la destination des 17 milliards Fcfa que l’Etat avait perçus au titre du décret de l’année dernière dont la durée de vie s’était limitée à trois (3) mois. Nulle autorité, pas même le ministère des Finances, n’a pu, à ce jour, dire où

Abou Abel Thiam

(Source : Seninfos, 27 septembre 2011)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)