twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Vidéosurveillance : La CDP prône des mesures pour la sécurité des images

lundi 17 octobre 2016

La Commission des données personnelles recommande aux responsables de traitement des systèmes de vidéosurveillance d’observer des mesures de nature à garantir la sécurité des images enregistrées.

Dans son avis concernant le 3e trimestre 2016, elle leur demande de "placer les enregistreurs (DVR, NVR, magnétoscope, serveur de vidéosurveillance, ... ) dans un local fermé à clé" et à "définir une liste limitée de personnes ayant accès aux images".

Elle exhorte aussi ces responsables à "former et sensibiliser les personnes ayant accès aux images, sur les notions de respect de la vie privée" et à "respecter les clauses contenues dans la déclaration transmise à la CDP".

De même, elle leur demande de "signer un contrat de confidentialité avec le sous-traitant (hébergeurs, agences de sécurité,... ) pouvant accéder aux images".

Définir des droits d’accès avec un mot de passe pour chaque utilisateur du système et limiter l’accès à distance aux images de vidéosurveillance font également partie des mesures préconisées par la CDP, qui appelle aussi à utiliser des VPN (Virtual Private Network ou réseau virtuel privé) sécurisés pour la visualisation des images via internet.

Elle recommande par ailleurs de vérifier les paramètres de confidentialité des smartphones utilisés pour la visualisation des images en configurant un écran de verrouillage et de vérifier les autorisations et permissions des applications installées. Entre autres, il faut aussi s’assurer que l’appareil n’est pas synchronisé à une solution Cloud, etc.

Déjà, dans une délibération en date du 8 janvier 2016 portant sur les conditions de mise en place d’un système de vidéosurveillance, la CDP invitait les responsables des systèmes de surveillance, à "prendre toutes les mesures techniques, logistiques et organisationnelles nécessaires à la sécurité des images enregistrées".

Au cours de ce troisième trimestre de l’année 2016, la CDP annonce avoir lancé "plusieurs appels à la déclaration aux responsables de traitements des secteurs public et privé, examiné plusieurs dossiers de demande d’autorisation, reçu des plaintes et rendu visite à des acteurs clés dans le mécanisme de protection des informations nominatives au Sénégal".

Elle signale également avoir "démarré ses missions de contrôle sur sites afin de vérifier la conformité des traitements de données personnelles mis en œuvre par les responsables de traitement".

"Sur le plan de la coopération, des avancées significatives ont été notées dont l’adhésion du Sénégal à la Convention 108 du Conseil de l’Europe et la création du Réseau africain des autorités de protection des données personnelles."

(Source : Le Journal de l’économie sénégalaise, 17 octobre 2016)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)