twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Université virtuelle du Sénégal : Mary Teuw Niane remet 104 ordinateurs aux étudiants de Guédiawaye

samedi 5 juillet 2014

Un lot de 104 ordinateurs a été distribué à des étudiants de l’Université virtuelle du Sénégal établis à Guédiawaye. Ces ordinateurs ont été remis à des boursiers ou titulaires d’une aide de 60.000FCfa. En outre, l’université est en train de leur faciliter l’accès à cet outil à travers une participation symbolique.

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Mary Teuw Niane, a présidé, hier, la cérémonie de remise d’ordinateurs à des étudiants de l’Université virtuelle du Sénégal. Il a expliqué que cet important projet du chef de l’Etat consiste à donner à chaque étudiant un ordinateur.

« L’ordinateur n’est plus un luxe, mais une nécessité dans la formation de l’étudiante et de l’étudiant », a-t-il estimé.

A ce propos, il a fait remarquer que pour les étudiants sénégalais dont la formation se déroule le plus souvent autour de plateformes où l’on a besoin d’Internet et d’ordinateurs, il était indispensable de leur donner un ordinateur et de leur faciliter l’accès à cet outil.

« C’est ce que le gouvernement a fait », a-t-il ajouté, rappelant l’inscription au niveau du Budget consolidé d’investissement (Bci) de cette année d’un montant d’un milliard.

Pour les étudiants de l’Uvs, pour chaque ordinateur, une subvention de 100.000 FCfa est accordée, en plus des exonérations des taxes douanières et de la Tva.

Ce qui fait, selon le ministre, un soutien du gouvernement de 75 %. Mary Teuw Niane a profité de cette tribune pour expliquer aux étudiants les différentes opportunités de l’Uvs, tout en insistant sur les valeurs qu’ils devront impérativement cultiver.

Il a estimé que ce projet est novateur et ambitieux, car étant le premier à coupler l’université à des Espaces numériques ouverts (Eno) où l’enseignement à distance intègre une part de présentiel, particulièrement de socialisation des étudiants et de l’esprit d’appartenance à une institution universitaire.

A ce titre, il a révélé que huit Eno provisoires ont été ouverts dans huit régions du pays et trois Eno secondaires dans trois autres.

Crédibiliser les diplômes

Le ministre de l’Enseignement supérieur a aussi révélé que la seconde étape qui est l’étape définitive a déjà commencé avec l’appel d’offres dans le cadre du Bci pour la construction des quatre Eno, à raison d’un dans chacune des régions de Kolda, Tambacounda, Fatick et Diourbel.

Dans quelques semaines (fin juillet-début août), l’appel d’offres sera lancé pour cinq autres Eno (Dakar, Thiès, Kaolack, Ziguinchor, Saint-Louis) à travers un financement de la Banque africaine de développement (Bad).

Un espace numérique ouvert est un bâtiment d’un étage avec au rez-de-chaussée un amphithéâtre de deux cents places avec vidéo conférence, une salle open space de cents ordinateurs connectés à Internet.

A l’étage, une autre salle de cents ordinateurs connectés à l’Internet. Une salle Vip et d’autres salles techniques spécialisées y sont aussi aménagées. Ce bâtiment sera connecté à haut débit avec wifi dans l’espace ouvert.

Les étudiants pourront venir pour y suivre des cours, faire des travaux pratiques et recevoir des enseignants. « Tout ce que nous voulons est que l’université ne soit pas seulement virtuelle. Que les étudiants de Kolda aient la possibilité de pouvoir recevoir un enseignant qui leur donne des cours à partir de Dakar ou de Saint-Louis.

Que des étudiants de Kaolack puissent recevoir un enseignant qui leur donne des cours à partir de Ziguinchor, par exemple.

En somme, faire en sorte qu’on allie la souplesse, la facilité, la portabilité de l’enseignement à distance avec un certain nombre de qualités de l’enseignement présentiel, en particulier l’évaluation des étudiants, qu’elle se fasse sur table et en présentiel dans un premier temps pour crédibiliser les diplômes que vont recevoir les étudiants de l’université virtuelle », a ajouté M. Niane.

A cela s’ajoute la construction du siège de l’Uvs dans la cité du savoir, à Diamniadio, et déjà financée par la Bad. Cette construction va sans doute démarrer d’ici à la fin de l’année 2014.

Abdou Diop

(Source : Le Soleil, 5 juillet 2014)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)