twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Une nouvelle forme de lutte voit le jour au Sénégal : Extinction des portables contre l’augmentation des tarifs

samedi 7 février 2009

Le Président national de l’Association des Consommateurs du Sénégal (Ascosen), Momar Ndao, a estimé que le mot d’ordre lancé aux usagers des télécommunications de ne pas acheter du crédit et d’éteindre les portables dans la journée d’hier vendredi 6 février 2009 a été largement suivi. Mais il faut reconnaître du point de vue sociologique que c’est une nouvelle forme de lutte qui vient de voir le jour au Sénégal.

Il semble désormais être révolu le temps où des acteurs de la société civile descendent dans la rue pour se battre avec les forces de l’ordre. En effet, une nouvelle forme de lutte a vu le jour par cette initiative de l’Association des Consommateurs du Sénégal (Ascosen) qui avait lancé un mot d’ordre de boycott des télécommunications dans la journée du vendredi 6 février 2009 pour protester contre la hausse de la redevance sur l’utilisation des télécommunications décidée par l’État du Sénégal. Selon Momar Ndao, Président national de l’Ascosen, le mouvement a été largement suivi et a même dépassé leurs espérances. « Le mouvement est largement suivi et est allé au-delà de nos espérances. Le mot d’ordre a été bien suivi. Des vendeurs de crédits m’ont même signifié qu’ils n’ont pas vendu de la journée. Certains usagers qui n’avaient pas compris la disposition du mot d’ordre (entre 13 h et 15 h) ont éteint leur portable dès le matin », a souligné Momar Ndao.

Selon lui, des appels de leurs représentants dans les régions les ont confirmés que le mouvement était bien suivi à l’intérieur du pays, surtout à Saint-Louis, à Mbour, à Darou Mousty, à Kolda et autres. « Si seulement 20 % des usagers respectaient ce mot d’ordre, l’État se retrouverait avec un manque à gagner de 300 millions FCFA, dès lors qu’il engrange journalièrement 1 milliard 500 millions FCFA des dépenses des usagers en téléphone », a-t-il poursuivi.

Toutefois, Momar Ndao s’est réjoui de cette nouvelle méthode de lutter. En effet, il n’est plus besoin de faire face à la véhémence policière dans la rue, la technologie a donné un nouveau moyen de démontrer le mécontentement. C’est ce que le Sociologue Malick Ndiaye, du Cercle des Intellectuels du Sénégal (Cis) a appelé le « off social », destiné selon lui à « exprimer socialement un sentiment de mécontentement ».

Par ce système, dit-il, la technologie vient de « donner des armes modernes à la citoyenneté qui ne produisent pas de casses ni de heurts ou de violence ». De son point de vue, « il y a un fait historique dans cette initiative des consommateurs de faire usage de la technologie pour défendre la citoyenneté ».

Malick Ndiaye considère qu’il y a « un élan personnel de chacun pour exprimer un sentiment collectif ». Ce qu’il a jugé être « un fait qualitatif », « un autre rapport à la lutte à la citoyenneté ». Pour sa part, Momar Ndao a estimé que « si les citoyens comprennent qu’ils sont maîtres de la demande, ils réussiront à se défendre ». Il faut tout de même reconnaître que ce mouvement a un effet positif car Expresso a décidé de payer les 2 % de la Rutel (redevance sur l’utilisation des télécommunications) pour ses clients.

Un geste que le Président de l’Ascosen a salué en attendant la réaction d’Orange et de Tigo.

Chérif Faye

(Source : Sud Quotidien, 7 février 2009)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)