twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Trois questions à ... Léon Charles Ciss, Directeur général de Sonatel Mobiles : « Les capacités habituelles de télécommunication sont multipliées par cinq pour le Magal »

mardi 14 mars 2006

La communication téléphonique pose un certain nombre de problème lors des grands événements à forte concentration humaine comme le Magal de Touba. Le Directeur général de Sonatel Mobiles, Léon Charles Ciss, avec qui nous nous sommes entretenus sur la question, tente d’assurer les milliers d’abonnés en annonçant les investissements que l’opérateur historique à fait pour essayer d’assurer une communication limpide durant le Magal.

Quelles sont les dispositions prises par la Sonatel Mobiles pour pallier les disfonctionnements souvent notés lors des grands événements comme le Magal de Touba ?

Comme c’est la tradition dans l’activité de télécommunication au Sénégal, nous accordons beaucoup d’importance à être présent là où les sénégalais sont. Le développement de la téléphonie mobile a la particularité qui exige de rencontrer les personnes là où ils sont. Les événements religieux sont nombreux et importants, mais le Magal de Touba a la particularité d’être le plus important en termes de concentration. Ce qui fait que prendre en charge ces milliers de gens qui se réunissent en un seul lieu est très compliqué. Chaque année on le fait. Il est vrai que l’année dernière le trafic était un peu perturbé. Cette année on a augmenté encore ce qu’on faisait d’habitude. Les capacités habituelles de traitement de téléphonie ont été multipliées par cinq pour les besoins du Magal. Quand je vous dis les capacités habituelles c’est qu’en temps normal, il faut neuf stations pour écouler le trafic dans la ville de Touba et Mbacké. Pour assurer une couverture normale nous sommes passés à cinquante stations à raison de 75 millions de F Cfa la station. Ce qui porte notre investissement à quatre (4) milliards de F Cfa pour le succès du Magal 2005-2006. Cet investissement dont une partie sera orienté à des zones à desservir sur d’autres régions, porte les efforts d’investissements de Sonatel Mobiles à 32 milliards de F Cfa pour 2005-2006. Ce qui va permettre d’augmenter très fortement le servir de la téléphonie mobile. Ça se traduit par la mise en place d’un nouveau central installé à Thiès, par l’installation d’une nouvelle plate-forme d’un réseau intelligent c’est-à-dire la plate-forme qui gère les clients Diamono. On également développer la couverture des axes routiers.

Quelle assurance donner alors aux nombreux clients qui aimeront communiquer sans problème durant le Magal de Touba ?

Il faut voir qu’en temps de forte concentration exceptionnelle, en matière de télécommunication, les périodes de concentration comme ça, présentent souvent des difficultés. Moi je l’analyse avec l’analogie des embouteillages des voitures lors du Magal. La surcharge qui va se produire sera la même sur le téléphone avec le fait que tout le monde voudra appeler en même temps. Il peut arriver qu’il y ait donc quelques lenteurs dans le réseau malgré les dispositions prises. Les gens doivent le comprendre parce que c’est à l’image de ce qui se passe dans les routes. C’est un problème qui nous tient à cœur et nous allons essayer de populariser le conseil c’est-à-dire lorsqu’une personne veut utiliser son téléphone alors que le réseau est saturé nous préférons lui donner le conseil de libérer un petit peu son appareil parce que le fait d’insister risque de compliquer les choses. La personne pourra réessayer un peu plus tard au moment où le réseau sera plus libre. Nous avons l’espoir que les choses se dérouleront comme prévues parce que nous avons pris toutes les mesures nécessaires possibles à notre niveau. Vous savez en matière technique, il est difficile de donner une assurance à cent pour cent.

Est-ce que vous avez également pris des dispositions pour une bonne inter-connexion entre Alizé et son concurrent ?

L’interconnexion est une question quotidienne. Lorsque la connexion ne passe pas entre deux réseaux les raisons sont multiples. Moi je peux dire que nous Sonatel on prend toutes les dispositions en ce qui concerne les équipements. Il faut qu’aussi les autres prennent les même dispositions que nous pour que l’interconnexion entre les réseaux se fasse correctement.

Propos recueillis par Bacary DABO

(Source : Sud Quotidien, 14 mars 2006)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)