twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Téléphonie et accès à Internet : Des Opérateurs mobiles virtuels pour améliorer les offres de services

mercredi 11 janvier 2017

Un Appel d’offres pour mettre sur le marché des Opérateurs mobiles virtuels sera lancé, dans les jours à venir, afin d’améliorer l’accès à Internet et faire baisser les prix des services de téléphonie au Sénégal. L’annonce a été faite hier, à l’Assemblée nationale, par le ministre en charge des Postes et Télécommunications, Yaya Abdoul Kane.

Les députés ont adopté hier à l’unanimité la loi n°39/2016 modifiant celle n°2011-01 du 24 février 2011 portant Code des Télécommunications. En effet, à l’occasion de la plénière, la plupart des orateurs ont déploré la qualité des services de téléphonie et l’accès à Internet. Pour remédier à cette situation, le ministre en Charge des Postes et des Télécommunications a souligné que la nature des activités du fournisseur d’accès à Internet requiert ‘’une souplesse’’ dans la procédure. Aussi, a-t-il renseigné : ‘’Nous allons lancer à partir de la semaine prochaine un appel d’offres pour mettre sur le marché les Opérateurs mobiles virtuels qui pourront offrir des services de téléphonie aux populations. Tout cela, pour améliorer l’accès à Internet et baisser les prix, tout en renforçant la concurrence entre les différents opérateurs’’, a annoncé Yaya Abdoul Kane face aux députés. Et selon les explications du ministre Yaya Abdoul Kane, l’évaluation du Code des Télécommunications les a incités à tenir compte des exigences de l’évolution rapide du secteur des Tic. Car, dans ce contexte, cette situation peut être une contrainte majeure à l’intensification de la concurrence sur le marché des services en ligne au bénéfice des usagers.

Le ministre des Postes de poursuivre que l’évaluation du Code des Télécommunications et le diagnostic que son équipe a eu à faire, dès son arrivée à la tête de ce département, leur ont permis d’identifier des questions soulevées par des députés comme des priorités. C’est pour cela que le concept ‘’Sénégal numérique’’ a été élaboré et adopté. Même si, a-t-il ajouté, la couverture intégrale de l’ensemble du pays est prévue vers 2025, il va matérialiser l’objectif : "Internet partout et pour tous". Pour cela, le ministre juge qu’il faut des infrastructures, d’où le projet de maillage du territoire national en fibres optiques. ‘’Cependant, compte tenu du caractère très onéreux d’un tel investissement, l’option a été prise de recourir à des fournisseurs d’accès et des opérateurs d’infrastructures pour raccourcir les délais. A cet effet, il est prévu un séminaire pour partager les informations’’, annonce-t-il.

Abordant l’exposé des motifs, le ministre a indiqué que la loi n°2011-01 du 24 février 2011 portant Code des Télécommunications a permis au secteur des Technologies de l’information et de la communication (Tic) d’être en conformité avec le droit communautaire Uemoa/Cedeao. Sous ce rapport, la présente loi se propose de soumettre l’activité des fournisseurs d’accès à Internet au régime de l’autorisation, afin d’accroître l’accessibilité et l’usage des services d’Internet haut débit. Elle vise également à promouvoir l’essor d’une économie numérique compétitive et inclusive. Ainsi, elle apporte, selon le rapport de la commission de la Culture et de la Communication de l’Assemblée, des innovations. Il s’agit, entre autres, de l’assouplissement des conditions de fourniture d’accès à Internet, dans le sens notamment de la soumission de cette activité à un régime d’autorisation générale. Il y a aussi la facilitation de l’entrée des fournisseurs d’accès à Internet sur le marché des télécommunications, l’accroissement du niveau de concurrence et d’investissement privé sur le marché du haut débit et la démocratisation de l’usage de l’Internet.

Mariama Diémé

(Source : Enquêtehttp://www.enqueteplus.com/, 11 janvier 2017)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 141 900 abonnés Internet

  • 12 848 086 abonnés 2G+3G+4G (97,77%)
    • 2G : 27,55%
    • 3G : 46,81%
    • 4G : 25,65%
  • 163 820 abonnés ADSL/Fibre (1,27%)
  • 126 486 clés et box Internet (0,96%)
  • 3 508 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,27%
  • Internet mobile : 98,73%

- Liaisons louées : 22 540

- Taux de pénétration des services Internet : 81,08%

(ARTP, 30 juin 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 216 286 abonnés
- 175 400 résidentiels (81,10%)
- 40 886 professionnels (18,90%)
- Taux de pénétration : 1,33%

(ARTP, 30 juin 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 17 728 844 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)