twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Tambacounda : 21 collèges équipés en TIC pour 210 millions de francs

vendredi 14 juin 2013

Le projet quinquennal d’appui à l’éducation de base (USAID/EDB), qui prend fin en juin, a permis d’équiper 21 collèges de la région de Tambacounda en technologies de l’information et de la communication (TIC), à raison de 10 millions de francs chacun, a indiqué son coordonnateur, Moustapha Thiam.

‘’Nous avons équipé plus de 20 collèges, pour une valeur de 10 millions avec du matériel TIC’’, a indiqué M. Thiam, coordonnateur de l’USAID/EDB pour Tambacounda et Kédougou, en marge d’une rencontre d’évaluation du projet par le comité technique régional (CTR). Selon lui, il s’agit plus précisément de 21 collèges. Ce qui représente un montant global de 210 millions de francs CFA.

La composante TIC, l’une des cinq que compte le projet, avec les composantes enfance vulnérable (EV), gouvernance et gestion (GG), partenariat public privé (PPP) et petites subventions, prend en compte, en plus de l’équipement d’ordinateurs, d’un serveur et d’une boîte à outil, la formation de deux enseignants chargés de l’encadrement des élèves et de la maintenance du matériel.

Chaque collège bénéficiaire est aussi doté d’un vidéoprojecteur, d’un appareil photo numérique et d’un écran pour la projection. Une subvention est dédiée à la formation des acteurs intéressés.

Le projet USAID/EDB a aussi aidé à l’organisation de foras sur les performances scolaires, de demi-journées pédagogiques et demi-journées pédagogiques.

La composante PPP a permis aux élèves de ‘’découvrir le monde du travail, mais aussi aux enseignants de relier leurs pratiques d’enseignement au monde du travail’’, créant ainsi des vocations chez certains élèves qui ont déjà ciblé des métiers.

’’La rencontre d’évaluation regroupant différents acteurs de l’éducation est une occasion de formuler des recommandations pour la pérennisation des acquis du projet’’, a dit Thiam. Selon lui, les inspections de l’éducation et de la formation (IEF) se sont engagées à budgétiser, l’année prochaine les activités de foras, de demi-journées d’orientation et de demi-journées pédagogiques initiées par le projet.

La quinzaine monde du travail, autre innovation jugée importante, sera aussi perpétuée. Le ‘’seul problème’’ posé par les autorités éducative se situe au niveau de la composante TIC, qui, ont-elles dit, ‘’demande beaucoup de moyens’’. Cela requiert ‘’pas moins de 10 millions de francs pour les équipements’’, en plus de la nécessité de disposer d’électricité d’une salle fonctionnelle, a-t-il relevé.

Les IEF ont toutefois promis de chercher des partenaires pouvant les appuyer dans ce sens, a poursuivi, le coordonnateur de l’USAID/EDB. En tout cas, ils ont dit que même s’ils n’ont pas tout fait, au moins avec ce projet-là, maintenant ils savent où ils doivent aller.

Dans sa composante Enfance vulnérable, le projet qui avait ciblé à ses débuts en 2008 28 collèges, a aidé tous les 54 collèges de la région à mettre en place un Observatoire de la vulnérabilité à la déperdition scolaire (OVDS).

Ces structures leur ont permis d’identifier lors de la première année, 200 élèves en difficulté et de les appuyer dans des domaines divers (santé, en tenue scolaire, fournitures), afin de les maintenir à l’école. De 2008 à maintenant, plus de 500 élèves vulnérables ont été repérés et pris en charge.

Au nombre des principaux du projet, il y a la formation de plus de 800 enseignants du moyen au nouveau curriculum basé sur l’approche par les compétences, qui est déjà effectif à l’élémentaire. Cela, afin d’assurer une ‘’continuité’’ et que l’élève une fois au moyen, ne trouve pas une approche par les objectifs.

Le projet qui a pris comme entrée les collèges, part du principe que pour que ces établissements soient performants, il faut que tous les acteurs qui interviennent dans l’éducation, dont les Associations de parents d’élèves (APE), le soient aussi.

(Source : APS, 14 juin 2013

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)