twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Syndicalistes virés… : À Expresso, on n’ose plus rêver

jeudi 9 novembre 2017

« Oser rêver » : ce slogan d’Expresso est demeuré, pour certains travailleurs de la société de téléphonie, juste un rêve osé. La direction générale du troisième opérateur au Sénégal est accusé de mener la vie dure aux travailleurs en multipliant les licenciements considérés comme abusifs. Dernier épisode : après avoir viré le coordonnateur des délégués chargé des revendications et le secrétaire général adjoint du bureau du comité sectoriel affilié au Sntpt, la direction d’Expresso a renvoyé la secrétaire générale du comité sectoriel Sntpt/Expresso-Sénégal, Fatou Camara. Ce licenciement a eu lieu lundi, selon Les Échos, qui a barré l’affaire à la Une de son édition de ce jeudi.

Le journal précise que Fatou Camara était jusqu’à son licenciement directrice de la branche Mobile money de l’opérateur. Une source anonyme à Expresso, reprise par Les Échos, affirme que « le direction a profité d’une fraude opérée sur le réseau avec un préjudice de 7 millions pour renvoyer le directrice de Money alors que la faute ne lui incombe pas ».

Les trois maux d’Expresso…

Contactée par Les Échos, l’intéressée confirme son licenciement et dit sa déception. « Je suis à Expresso depuis le début, informe-t-elle. Ils m’ont fait venir du Maroc pour nous vendre un rêve. Seulement, c’est le contraire qui s’est réalisé parce qu’au lieu de renforcer la boite avec des Sénégalais, la direction emmène des Soudanais et nous renvoie. »

La désormais ex-directrice de Mobile money à Expresso n’entend pas se laisser faire. Elle a saisi son avocat, non sans clamer que l’opérateur soudanais souffre de trois maux : « le directeur général, le directeur financier et le directeur commercial ».

Par le biais d’une correspondance pointant par le menu la gestion à Expresso, Fatou Camara et ses ex-collègues renvoyés ont saisi le ministre de l’Emploi et de l’Insertion professionnelle, Abdoulaye Diop.

(Source : Seneweb, 9 novembre 2017)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)