twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Surtaxe imposée par Wade sur les appels entrants au Sénégal : Omar Faye dénonce le « silence coupable de Mody Guiro et de Mademba Sock » et demande à Aminata Tall de se prononcer

mardi 30 août 2011

La non-implication des centrales syndicales dans le combat que mènent les travailleurs de la Sonatel contre la surtaxe des appels entrants au Sénégal imposée par le chef de l’Etat, le responsable du mouvement Leral askanwi la condamne vigoureusement. Et c’est surtout la position de Mody Guiro secrétaire général de la Cnts et de Mademba patron de l’Unsas qu’il le déçoit le plus.

« Je ne comprends pas du tout Mademba Sock et Mody Guiro et je ne les reconnais même plus. En face du chef de l’Etat, ils ont brillé par leur silence, ils n’ont pas manifesté leur opposition catégorique au projet dangereux de Wade ». Et se désole-t-il, « c’est leur devoir de dire non en tant que syndicalistes parce que c’est une entreprise qui est menacée, ce sont beaucoup de milliards qui tombent dans les caisses de l’Etat qui sont menacés. Mais ça l’est plus parce que ce sont des travailleurs dont les syndicats sont affiliés à leurs deux centrales dont l’avenir est assombri par Wade ». Mais dénonce-t-il, « Mody Guiro et Mademba Sock se sont emmurés dans un silence assourdissant et coupable et brillent par leur absence dans les combats que mènent les travailleurs de la Sonatel, qu’ils laissent orphelins ». Ce qui lui fait dire, « cette position n’est pas à l’heure ».

Momar Ndao en a aussi pris pour son grade. Selon lui, « il doit être gêné de se réclamer du camp des consommateurs, parce qu’il fait tout sauf de s’occuper de leurs préoccupations ». Pour le responsable de Leral Askanwi, « si l’Etat n’a pas 10 milliards pour payer Global voice, il faut pas qu’il s’appuie sur la mort de la Sonatel pour régler cette affaire ». Pour éclairer la lanterne des populations, il demande à Aminata Tall, de briser le silence et de se prononcer sur cette question, de même qu’Awa Ndiaye. Allant plus loin, il réclame une enquête sur cette affaire.

Au-delà de la question de la défense de la Sonatel, Omar Faye interpelle les forces vives de la nation à prendre les mesures idoines pour « enrayer le mal dont souffre tout le pays qui n’a pour racine que Wade ». Selon lui, « le départ de Wade doit être inscrit en premier point, au niveau de la plate-forme revendicative des travailleurs ». Parce que, cela étant, « le seul gage d’une protection des rares emplois qui restent dans ce pays ». Il appelle ainsi les syndicats à le faire avec le M23 après la korité. « Tant que Wade est là, toutes les entreprises sont en danger de mort et tous les emplois sont en sursis ».

Aliou Diouf

(Source : Le Populaire, 30 août 2011)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)