twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Sénégal : passe d’armes franco-marocaine autour d’un appel d’offre

mardi 1er novembre 2016

Un marché lancé en 2015 par le Ministère sénégalais des Infrastructures et des Transports terrestres portant sur la production et la pose de plaques d’immatriculation sécurisées a dégénéré en guerre de tranchées entre 2 soumissionnaires : le Français Gemalto et le Marocain M2M.

Ce qui devait être un simple appel d’offres pour la production et la pose de plaques d’immatriculation sécurisées, s’est transformé en un chassé-croisé juridique. Lancé en décembre 2015, ce marché de 59 millions d’euros porte sur la production de 3,5 millions de titres de transports (plaques d’immatriculation, cartes grises et permis). Une vingtaine de sociétés avaient soumis leurs offres, 18 ont été écartées lors de la procédure.

Selon le quotidien marocain L’Economiste, les autorités sénégalaises ont retenus dans un premier temps, Gemalto et l’opérateur marocain M2M, avant d’attribuer le marché à la multinationale française.

Un marché attribué sans échantillon Une décision qui sera contestée par le groupe marocain. En effet, pour M2M, la passation du marché présentait une anomalie qui aurait été également relevée par d’autres candidats évincés. En effet, selon L’Economiste, le dossier d’appel d’offres prévoyait l’obligation aux soumissionnaires de formuler le montant de leur offre, de fournir une caution de de 337 millions de F CFA, d’identifier leur banque ou encore de fournir un échantillon de plaques d’immatriculation et un spécimen de cartes et de permis. Or, Gemalto serait le seul candidat à ne pas avoir fourni un échantillon de plaque d’immatriculation.

Une anomalie qui a poussé l’opérateur marocain à déposer un recours auprès de l’Autorité de régulation des marchés publics. Cette dernière a ordonné par la suite, l’annulation du marché et « la réévaluation des offres sur des critères équitables ». A l’heure où nous mettions en ligne, le Ministère sénégalais des Infrastructures et des Transports terrestres n’a toujours pas communiqué sa position officielle.

Amine Ater

(Source : La Tribune Afrique, 1er novembre 2016)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)