twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Safaricom refuse au régulateur télécoms l’accès à son réseau pour traquer les téléphones contrefaits actifs

mercredi 5 juillet 2017

L’opérateur de téléphonie mobile Safaricom refuse à l’Autorité des Communications du Kenya (CAK) l’accès à son réseau pour traquer les téléphones contrefaits actifs. La société télécoms a saisi la justice pour bloquer cette action qu’elle considère comme une menace à la vie privé de ses abonnés, qui pourrait porter atteinte à la confiance qu’ils lui accordent et nuire à ses activités.

« Nos abonnés pourraient abandonner ou réduire l’utilisation de leurs appareils, ce qui inverserait nos progrès réalisés pour leur permettre d’accéder à des services de communication de qualité », a expliqué Safaricom.

D’après la filiale du groupe télécoms britannique Vodafone, le régulateur télécoms, à travers le système de gestion des périphériques (DMS) qu’il veut installer, pourrait écouter les appels, lire les SMS et contrôler les transactions financières de ses abonnés. En février dernier, lors du dévoilement de ce dispositif de lutte contre les téléphones contrefaits et la fraude télécoms, Francis Wangusi, le directeur général de la CAK, avait pourtant expliqué que le système DMS qu’installera Broadband Communications Ltd, en accord avec les opérateurs et les associations de protection des consommateurs, n’accèdera pas aux appels, SMS et autres données personnelles des abonnés. Il comparera juste la base de données des opérateurs télécoms avec celle du régulateur télécoms afin de dénicher les appareils mobiles contrefaits qui figurent sur la liste noire de la CAK.

Safaricom, qui n’est pas certain de la bonne foi du régulateur télécoms, attend la décision de la justice avant d’autoriser toute action sur son réseau. Pour l’opérateur leader du marché télécoms national, ce n’est pas au niveau des consommateurs, en aval, que la CAK doit combattre la contrefaçon mais aux frontières, en amont.

(Source : Agence Ecofin, 5 juillet 2017)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)