twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Suppression de la surtaxe sur les appels entrants : L’État manoeuvre pour faire volte-face

samedi 13 octobre 2012

Le Président Macky Sall avait décidé de revoir à la hausse la taille du gouvernement. A peine avait-t-elle fait cette annonce que les plus radicaux commençaient à dire qu’il s’est dédit. Ces derniers doivent encore hausser le ton, avec les manœuvres relatives à la volte-face sur les appels entrants que l’Etat est en train de faire.

Les travailleurs du secteur de la téléphonie, qui avaient applaudi des deux mains à la suite de la suppression en grandes pompes de la surtaxe sur les appels entrants, risquent de déchanter. Et pour cause : selon des sources généralement bien informées, cette mesure prise par le régime de Macky Sall, quelques jours seulement après son installation, est en voie d’être remise en cause. Les raisons de cette volte-face, si l’on en croit nos interlocuteurs, sont liées « aux difficultés de trésorerie auxquelles le nouveau gouvernement est confronté ». « Depuis que la surtaxe sur les appels entrants a sauté, l’Etat se trouve dans des difficultés pour renflouer ses caisses, car une manne financière de 54 milliards lui a filé entre les doigts », nous a révélé notre source, qui soutient avoir participé de bout en bout avec les travailleurs de l’ARTP, dans l’application de la défunte surtaxe. En effet, voulant sûrement donner du crédit à ses propos, notre interlocuteur ajoute : « Une nouvelle surtaxe est en gestation, car les arguments avancés par les autorités avant de renoncer aux 54 milliards générés par la surtaxe, au moment où les caisses sont vides, ne tenaient pas la route au regard des 200 milliards de bénéfice que la Sonatel vient de réaliser ». Toutefois, signale ce cadre travaillant dans une société de téléphonie, et qui affirme avoir été consulté sur la question par les nouvelles autorités, « certains responsables de la Sonatel ont été informés des manœuvres de l’Etat, mais pour le moment aucune décision n’est encore prise ». D’ailleurs, il se susurre que les alliés du Président seraient informés de l’imminence de la remise au goût du jour de la surtaxe sur les appels entrants. Pour rappel, récemment, le gouvernement du Sénégal a fait appel aux Institutions Financières, dans le but de collecter 25 milliards de francs. Donc, la décision prise, relative au renoncement des 54 milliards, paraissait incompréhensible.

(Source : Picc Mi, 13 octobre 2012)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)