twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Régularisation du milieu audiovisuel : Le CNRA se dote d’un nouveau logiciel

mercredi 30 avril 2014

Le Conseil national de la régulation de l’audiovisuel (Cnra), a réceptionné hier, mardi 29 avril, un nouveau logiciel hérité de la Haute autorité de la communication audiovisuelle du Maroc (Haca). Le but visé à travers ce renouveau, est d’avoir une surveillance beaucoup plus accrue sur les programmes des télévisions et des chaines radiophoniques.

En vue de mieux assurer sa mission, le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) s’est doté d’un nouveau système de monitoring des programmes audiovisuels appelé Haca media solutions (HMS). Par le biais de ce logiciel, une solution technique et informatique développée par la Haute autorité de la communication audiovisuels du Maroc (HACA), il cherche à accroitre ses performances.

Selon le président du Cnra, Babacar Touré, cette acquisition répond à "un besoin de savoir tout ce qui se dit et se montre sur les chaînes diffusés sur Dakar et sur le reste du territoire national". Il est en effet impératif que "le CNRA sache ce qui se passe au nord, au sud et au centre du pays pour mieux jouer son rôle de régulateur". Pour Babacar Touré, il est devenu important au regard des plaintes qui leur parviennent, que le Cnra puisse " disposer des enregistrements des services audiovisuels, leur stockage et leur traitement pour répondre à leurs préoccupations". Le système permet également un archivage en ligne de 20 mois.

Soulignant toutefois qu’il s’agit d’un "secteur dont la raison d’être est la liberté", le Président du Cnra a souhaité une synergie des actions entre les acteurs impliqués dans la gestion de l’espace médiatique, car a-t-il indiqué, « la régularisation institutionnelle, à elle seule ne peut pas régler le problème ». Point de vue que partage le directeur général de la HACA, Jamal Eddine Naji, puisque a-t-il rappelé, "ceux qui réussissent ont misé sur la co-régulation et l’auto-regulation."

Il fait par ailleurs remarquer que « le programme va permettre au Cnra de travailler dans un cadre plus structuré dans la démarche de l’enregistrement des opérateurs télévisuels et radiophoniques ». Pour Babacar Touré, « le logiciel est un moyen efficace dans la gestion de l’espace audiovisuel sénégalais et ainsi permettra une gestion plus efficiente du milieu audiovisuel sénégalais d’ici la transition numérique ».

Fatou Ndiaye

(Source : Sud Quotidien, 30 avril 2014)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)