twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Ramadan et réseaux sociaux : Facebook pour tromper la faim et encore...

mardi 22 juillet 2014

Jeûner au Sénégal nécessite des efforts pour résister au temps. Les croyants s’imposent une certaine tenue. Facebook, un réseau social entre dans ce schéma et constitue un refuge idéal pour passer la journée et tromper le jêune. Ils passent la moitié du temps à discuter avec des proches ou des amis. Les Sénégalais semblent avoir horreur des rigueurs du mois béni du Ramadan. Pour se soustraire de la faim, plusieurs palliatifs sont trouvés.

Entre autres, Facebook. Cependant, en cette période de mois béni, des inconvénients qui ne répondent pas aux recommandations de l’islam subsistent. Comme l’on a l’habitude de le dire, dans Facebook, il y a du tout. Si certains y vont pour échanger avec des parents, d’autres naviguent à la quête d’une douceur. Ainsi, certains n’hésitent pas à publier, à partir de l’option partage, des photos indécentes pour épater leur répondant. Ce qui peut indisposer un jeûneur. « Maintenant, il est devenu difficile de surfer naturellement sur Facebook étant en jeûne. Souvent, je trouve sur ma page des images incompatibles avec le jeûne. Le problème, ce qu’il est difficile de se passer de Facebook », regrette Mamy Sène, étudiante en 2ème année de droit à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar. Pourtant, d’autres essayent de filtrer leur page Facebook pour barrer la route à des intrus du net. Mais, cela semble une mission difficile. Car,certains fans de ce réseau trouvent des voies de contournement. Abdoulaye Diop, étudiant dans une école privée de Dakar, musulman et pratiquant estime que l’islam n’interdit pas d’aller sur le net. Mais, relève-t-il, il interdit de visionner des images ou des vidéos à caractère pornographique. « Un musulman même hors période de jeûne, ne doit pas regarder ces choses. Il doit être juste et refuser de tomber dans la perversion », plaide-t-il, avant d’ajouter qu’il est difficile de surfer sur le réseau social sans voir des photos de femmes nues ou d’hommes.

Le Sénégal étant un pays à 90 % musulman, certains soutiennent qu’il serait intéressant de filtrer pendant ce mois l’accès de ces réseaux. Amadou Diallo est de cet avis. Lui qui pense que cela permettra aux musulmans de passer leur Ramadan sur le net sans être confrontés à ce genre d’images. D’autres, conscients des risques qu’ils courent durant le jeûne en allant sur ces réseaux, préfèrent ne pas aller sur le net. « Je préfère m’abstenir d’aller sur Facebook. Parce que je sais qu’il me serait difficile de rester sur cette plateforme et ne pas rencontrer des images ou des vidéos qui peuvent porter atteinte à mon jeûne. Aujourd’hui, la perversion a pris le dessus sur le sérieux et la détermination. Tout le monde est pris en otage par le divertissement. Les gens ne mettent plus du sérieux dans ce qu’ils font », se désole M. Diouf. Toutefois, d’autres trouvent en Facebook un bon côté, surtout avec les groupes sur la religion. Une fois dans ces groupes, ils reçoivent des conseils pour le mois de carême, mais aussi des indications sur les devoirs à accomplir. C’est le cas de Dieynaba Dieng qui est dans le groupe « Foi en Dieu » sur la toile. Elle soutient que ce groupe est son refuge pour ce mois béni. « Il me permet de me détourner des images perverses. Dans ce groupe, des amis m’envoient des sourates à réciter et des prières à faire. Très souvent aussi, ils m’envoient des citations qui montrent la grandeur de l’islam et de son Prophète (Psl) », se réjouit-elle.Les jeûneurs avertis préconisent une méfiance énorme pour éviter d’être exposés à travers Facebook.

Adama Coulibaly

(Source : Wal Fadjri, 22 juillet 2014)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)