twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Radiodiffusion télévision sénégalaise : L’indépendance éditoriale en question

vendredi 20 avril 2012

« Il n’y a aucune disposition légale garantissant l’indépendance éditoriale de la Radiodiffusion télévision sénégalaise (RTS). La télévision nationale, elle doit encore mieux faire, surtout en matière d’information, pour ne pas rester un instrument de propagande du pouvoir en place ». C’est entre autres remarques que la Baromètre des médias africains édition 2010 consacré à notre pays.

Selon le document, au point de vue contenu, la radio nationale présente une variété et une diversité de programmation assez satisfaisante. En l’absence de subvention de l’Etat, la RTS s’autofinance à 70% au moins par un budget en grande partie financé par la publicité et des émissions sponsorisées, imposant ainsi la dominance du commercial sur la grille des programmes.

L’étude révèle également que le Conseil d’administration de la RTS n’est pas représentatif de l’ensemble de la société sénégalaise. Ses 12 membres proviennent en majorité des démembrements de l’administration publique et de l’Etat.

En attendant l’adoption du nouveau Code de la presse, il n’y a pas à proprement parler, de législation sur l’audiovisuel au Sénégal. Les radios et télévisions privées opèrent dans le cadre de cahiers des charges et de convention de cession de service publique signés entre les promoteurs privés et l’Etat. Le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) qui est un organe de régulation, bien qu’ayant beaucoup de pouvoir que lui confèrent le loi, n’intervient pas dans la délivrance des licences qui est du ressort du ministère de la Communication et de l’Agence de régulation des télécommunications.

Le CNRA se consacre au respect des dispositions de la loi et des cahiers des charges et conventions du secteur.

Ibrahima Diallo

(Source : Sud Quotidien, 20 avril 2012)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)