twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Radiocommunications : les acteurs échangent sur la gestion des fréquences

lundi 27 mars 2017

Le séminaire régional sur les radiocommunications en Afrique qui a démarré ce lundi à Dakar, est l’occasion d’échanger sur la gestion internationale des fréquences et de partager les bonnes pratiques dans ce domaine, a expliqué le directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) du Sénégal, Abdou Karim Sall.

"A cette importante occasion, il est question pour nous d’échanger sur le cadre actuel réglementaire de la gestion internationale des fréquences, ainsi que les outils élaborés par l’Union internationale des télécommunications pour mettre en œuvre les procédures associées à l’inscription des assignations de fréquences dans le fichier de référence", a précisé M. Sall.

"Les bonnes pratiques relatives à l’utilisation du spectre pour les services de terre et les services spatiaux seront également partagées", a-t-il ajouté à l’ouverture du séminaire régional de cinq jours sur les radiocommunications.

Cette rencontre est organisée par l’ARTP du Sénégal, l’Union africaine des télécommunications, l’Union internationale des télécommunications (UIT) et le ministère sénégalais des Postes et des Télécommunications.

Le séminaire est organisé "dans le cadre de la mise en œuvre des plans opérationnels du secteur des radiocommunications" de l’UIT, selon le directeur Afrique de cette organisation, Andrew Rugege.

"On va débattre de la coordination et des modifications des fréquences et, au dernier jour du séminaire, un forum sur les enjeux et perspectives des radiocommunications va être organisé", a-t-il poursuivi, soulignant que "le monde des radiocommunications est en perpétuelle modification".

Le directeur des télécommunications, représentant le ministre sénégalais chargé des Postes et Télécommunications, Modou Mamoune Ngom, estime que, avec ce séminaire, "la communauté africaine des radiocommunications se retrouve dans notre capitale pour traiter de la question des fréquences hertziennes, qui constituent une ressource rare pour l’ensemble de la planète".

Cette rencontre est d’autant plus importante la gestion de ces fréquences "requiert la mise en place d’un système efficace et d’une coopération efficiente, pour faire face à la rapidité des transformations technologiques et à la convergence des services".

"Nous devons veiller à ce que les décisions majeures en matière de politique de spectre dans nos Etats tiennent compte des orientations et recommandations prises au niveau mondial", a recommandé M. Ngom aux représentants des Etats, en évoquant "les résultats de la conférence mondiale des radiocommunications de Genève, en novembre 2015".

Ces résultats "devraient permettre de fournir des services de qualité pour les communications mobiles, les télécommunications par satellite, les transports maritimes et aéronautiques, la sécurité aérienne et la sécurité routière, à des fins scientifiques, en rapport avec l’environnement, la météorologie et la prévision des catastrophes", a-t-il affirmé.

"Les ressources spectrales offrent de nouvelles opportunités pour la connectivité et les innovations technologiques en faveur des habitants de la planète, surtout pour les pays en voie de développement", a souligné Modou Mamoune Ngom.

Cette rencontre sera l’occasion de partager les récentes modifications apportées au règlement des radiocommunications, les résolutions et les recommandations adoptées par la conférence mondiale des radiocommunications en 2015, selon les organisateurs.

(Source : APS, 27 mars 2017)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)