twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Rachat des parts des de France Télécom dans Sonatel : Une vache qui pèse 600 milliards

vendredi 12 août 2011

Le président Wade ne parle plus de la société Global voice dont le contrat qui le liait à l’Etat du Sénégal pour le contrôle des appels entrants avait été cassé par l’Armp (Agence de régulation des marchés publics), mais il n’en lorgne pas moins les recettes émanant de ce segment. Sa « boulimie » financière pour « le développement du pays » le pousse même à agiter la fibre re-nationaliste qui consisterait à racheter les parts de France Télécom dans Sonatel. Qui avait décidé, en 2009, de céder 9,87% des parts (26,87%) de l’Etat sénégalais dans la Sonatel avant qu’un lever de boucliers national ne le fasse reculer ? C’est en tout cas le même qui, aujourd’hui, proclame son intention de renationaliser la société de télécom en rachetant les 42% de l’actionnaire majoritaire France Télécom. Démagogie, diversion ?... Une chose est sûre, c’est plus facile à dire qu’à faire.

Il est vrai que les substantiels bénéfices réalisés par la seule grande entreprise véritablement rentable au Sénégal en allèchent plus d’un. Une société qui verse annuellement ( en 2010) pas moins de 175 milliards de FCfa à l’Etat sénégalais en termes de taxes et autres dividendes et quelque 200 milliards de FCfa en termes de prévisions pour 2011. Une société à travers laquelle quelque 60 milliards de FCfa seraient passés au nez et à la barbe de l’Etat du fait de la suspension des articles 6 à 11 du décret 2010-1524 du 19 novembre 2010 instituant la surtaxe de 141,03 FCfa par minute à laquelle étaient soumis les appels entrants depuis août 2010 et qui devaient, selon le schéma de modélisation (avec estimation du volume de trafics) qui avait débouché sur le contrat Etat-Global voice, rapporter 5 milliards de FCfa par mois.

Comme le rappelle Mohamed Aïdara Diop, secrétaire général du Syndicat des travailleurs de la Sonatel, interpellé sur la question, le Décret N° 2010-632 du 28 mai 2010 instituant un système de contrôle et de tarification des communications téléphoniques internationales entrant au Sénégal avait fait fi du fait que le prix et le partage des recettes des communications internationales est fixé par des accords internationaux entre les opérateurs locaux et étrangers. Qu’à cela ne tienne.

Aujourd’hui encore, le Président Wade, à défaut d’avoir l’argent du beurre, veut carrément la vache. Sauf que celle-ci pèse lourd, trop lourd.

Avec 42% des parts de Sonatel, France Télécom dispose de 4,233 millions d’actions. L’action Sonatel étant aujourd’hui à 140 000 FCfa, il faudrait au président Wade casquer la bagatelle de 600 milliards de FCfa pour ramener la vache Sonatel dans l’étable sénégalais.

Et s’il lui venait l’idée de « désintéresser » le propriétaire de la vache, le coût juridique et financier serait telle qu’il lui faudrait y réfléchir à deux voire trois fois (syndrome Senelec ?), ce dernier (France Télécom) jouissant d’une convention de cession qui date de 1997 et qui court jusqu’en 2017.

Sous ce rapport, c’est à cet horizon qu’il faudrait plutôt se préparer avec notamment, comme cela avait été suggéré avec les travailleurs de la Sonatel, à la création d’une cellule nationale chargée d’anticiper la fin de ladite concession, dans une perspective de renforcement des positions nationales, si tant est que c’est cela qui motive réellement le Président de la République.

Malick Ndaw

(Source : Sud Quotidien, 12 août 2011)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)