twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Projet de la Radio Télévision Africaine (RTA) : Une nébuleuse selon le rapport de la Cour des Comptes

mercredi 1er juillet 2015

Une nébuleuse qui a intéressé la Cour des comptes, c’est le projet de Radiodiffusion télévision africaine (Rta), une des multiples chimères de l’ancien Président de la République. Selon Libération, non seulement la Cour des comptes a dénoncé le défaut d’accord préalable du Collège des délégués de l’Artp, mais aussi elle s’est insurgée de l’absence de fondement légal de la décision de Me Wade de faire financer la Rta par l’Artp ; de l’inexistence d’études et de planification du projet et encore des violations notées dans l’exécution du contrat avec le Cabinet Pierre Goudiaby Atépa.

En effet, 400 millions de F Cfa ont été puisés des caisses de l’Artp pour financer les...maquettes dessinées par Atépa qui, d’ailleurs, réclame 600 millions de F Cfa à l’Artp. Curieusement, ses honoraires, qui étaient fixés à 400 millions de F Cfa, se sont retrouvés à 1,4 milliard de F Cfa comme le révélait d’ailleurs le président du Collège des délégués de l’Artp, Abou Abel Thiam, dans une interview à « L’Observateur ».

Atépa n’a pas été le seul bénéficiaire de l’intrusion de Wade dans les affaires de l’Artp. En effet, la Cour des comptes a dénoncé la prise en charge par l’Artp de prestations commanditées par d’autres structures de l’Etat, notamment l’audit effectué par le Cabinet Aziz Dièye pour le compte de Me Wade.

Dans la même veine, les Vérificateurs ont mis en cause les multiples « appuis » institutionnels de l’Artp à la Présidence de la République et à la défunte Agence nationale de l’organisation de la conférence islamique (Anoci). Des irrégularités ont été aussi décelées dans le contrat liant l’Artp au Cabinet fiscal Mls conseil. 110 millions de F Cfa ont été décaissés en sa faveur dans la plus grande opacité. Les mêmes griefs sont valables pour le contrat liant Mtl à l’Artp et qui a défrayé la chronique. De même, la Cour des comptes a démontré l’illégalité notoire du décret instituant une taxe parafiscale dénommée Contribution au développement du service universel des télécommunications et du secteur de l’énergie (Codete). Que dire du salaire de l’ancien directeur général de l’Artp qui se tapait 14 millions de F Cfa par mois, soit 434 millions de F Cfa par an ? A suivre...

(Source : Dakar Actu, 1er juillet 2015)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)