twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Production de CNI : La Daf en panne sèche

mardi 28 novembre 2017

Avant les élections législatives du 30 juillet 2017, la production des cartes nationales d’identité, servant également de cartes d’électeur, était problématique. Elle continue de l’être, presque quatre mois après ces joutes. Des sources bien logées à la Direction de l’automatisation des fichiers (Daf) nous informent que les ‘‘choses vont de mal en pis’’. Il nous revient que depuis le 16 août passé, les enrôlements ont commencé à se faire dans les commissariats de police, pour ceux qui veulent être en conformité avec la loi. Mais ‘‘depuis lors, aucune carte n’a été produite, assure la source.

Il s’y ajoute que les anciennes demandes, celles insatisfaites des législatives, n’ont pas été produites non plus. La plupart de ces dossiers ont tout bonnement été perdus. Au lieu de dire la vérité aux intéressés et leur demander d’aller se faire enrôler de nouveau, on leur dit que leurs pièces sont en instance. Ce qui est faux’’. Notre source d’affirmer que ces ratés trouvent leur origine dans la double saisie que requièrent les Cni. Contrairement au passeport où l’officier enrôle, la direction contrôle et valide, la carte d’identité est sujette à une saisie au commissariat et une autre à la Daf où les vacataires sont susceptibles de commettre des erreurs.

‘‘A la moindre discordance, les données sont rejetées et il faut réinitialiser le processus’’, poursuit une autre source. Les agents ont bien plaidé une élimination de la double saisie, mais le directeur de la structure se refuserait à cette éventualité. Par ailleurs, ‘’les Malaisiens, qui ont gagné le marché, ont sous-traité avec une structure du nom de Synapsis et dont la cessation de ses activités aurait dû survenir depuis la fin des élections, mais tel n’est pas le cas’’, poursuivent nos interlocuteurs qui demandent un audit de la confection des cartes nationales d’identité.

Le commissaire Ibrahima Diallo de la Daf, qu’on a essayé d’avoir au téléphone, a réagi tard dans la soirée pour nous fixer un rendez-vous ce matin.

(Source : L’Enquête, 28 novembre 2017)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)