twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Passation de marchés publics : L’informatisation des procédures mise en branle

mardi 10 février 2009

Les autorités contractantes de l’Etat suivent depuis hier, une formation de quatre semaines sur l’utilisation de l’outil électronique dans les procédures de passations de marchés publics.

Cette formation de quatre groupes d’autorités contractantes s’inscrit dans le cadre de la réforme du sous-secteur des marchés publics. Les sessions de formation sur l’utilisation de l’outil informatique dans les passations de marchés ont pour objectif de promouvoir la transparence dans le système de passation des marchés publics ainsi que le traitement équitable des soumissionnaires. Le Système intégré de gestion des marchés publics (Sigmap), par ailleurs, permettra de centraliser, à travers le portail web, toutes les informations relatives à la passation des marchés publics et d’en assurer la fluidité et le libre accès à tous les acteurs de la commande publique. En marge de cette formation, les différentes autorités contractantes devront sortir renforcées dans le domaine de la transmission des dossiers de marchés et de publication des avis d’attribution des marchés, par voie électronique. L’informatisation devrait rendre plus fiable et exhaustive la base de données gérées dans le cadre de la mise en ligne du portail.

Le Sigmap est composé d’un portail web accessible au grand public et d’un système sécurisé de gestion électronique qui permet d’automatiser l’ensemble des procédures, la réduction des délais de traitement des dossier et leur traçabilité ainsi que la gestion automatique des statistiques. Le système regroupe l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp), la Direction centrale des marchés publics (Dcmp) et les autorités contractantes de l’Etat. Qui, après la formation vont elles-mêmes mettre en ligne leurs avis d’appels d’offre. Une fonction jusque-là tenue par la Dcmp.

Depuis la réforme de 2007 qui mettait en vigueur un nouveau dispositif de passation des marchés, un accent est mis sur l’amélioration de la transparence et l’accessibilité des données relatives aux marchés publics. En ce sens, des changements institutionnels sont apparus avec la séparation des fonctions de régulation et de recours non juridictionnel, d’une part, et de contrôle à priori, d’autre part, confiées respectivement à l’Armp et à la Dcmp.

Khady Bakhoum

(Source : Wal Fadjri, 10 février 2009)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 5324 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 17 juin 2016)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)